•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Virginia Beach panse ses plaies au lendemain d'une tuerie

Un édifice municipal de Virginia Beach a été le théâtre d'une nouvelle fusillade aux États-Unis, vendredi. Photo: Associated Press / Kaitlin McKeown
Radio-Canada

La municipalité de Virginia Beach, station balnéaire située en Virginie, à environ 300 km au sud de Washington, a connu un dur réveil samedi, à la suite d'une tuerie qui a fait 12 morts vendredi.

Un ingénieur de 40 ans au service de la Ville a pénétré dans un immeuble municipal et a ouvert le feu sur ses collègues, sur chacun des trois étages que compte l’édifice. Il a été abattu par les policiers au terme d’une longue fusillade.

Samedi matin, le chef de police de Virginia Beach, James Cervera, ainsi que le maire Bobby Dyer, ont fait le point sur le drame.

« Nous ne prononcerons le nom du suspect qu’une seule fois, à la suite de quoi il deviendra pour toujours "le suspect" », a déclaré M. Cervera. Il s’agit de DeWayne Craddock, qui était à l’emploi de la Ville de Virginia Beach depuis plus de 15 ans.

Selon la presse locale, il s'agit d'un ancien engagé de l'armée américaine.

Le chef de police de Virginia Beach, James CerveraLe chef de police de Virginia Beach, James Cervera Photo : Associated Press / Kaitlin McKeown

Onze des douze victimes étaient au service de la Ville, a-t-on appris samedi matin. La douzième victime était un entrepreneur en construction qui se trouvait sur les lieux afin de faire une demande de permis. On compte sept hommes et cinq femmes parmi les victimes.

Quatre personnes sont toujours hospitalisées, selon le responsable administratif de la ville, Dave Hansen. Trois d'entre elles sont toujours dans un état grave. On ne craint plus pour la vie du quatrième blessé.

Sur Twitter, le président américain Donald Trump a présenté ses condoléances. « Le gouvernement fédéral est là, et le sera, pour répondre à tous les besoins, a-t-il écrit. Que Dieu bénisse les familles et tous les autres! »

Plus tard, M. Trump a également annoncé dans un communiqué que les drapeaux américains seraient mis en berne jusqu'à mardi à la Maison-Blanche et sur l'ensemble des bâtiments publics et militaires du pays.

Au cours de la nuit de vendredi à samedi, plus de 40 membres de l’équipe médico-légale du FBI sont venus prêter main-forte aux enquêteurs locaux, a aussi indiqué le chef de police de la municipalité de 450 000 résidents.

De nombreux enquêteurs sont toujours à l'oeuvre sur les lieux du drame, afin notamment d’établir le motif du suspect, qui s’est présenté dans l'immeuble avec une arme de poing de calibre .45 munie d’un silencieux. Les deux pistolets ont été achetés légalement en 2016 et en 2018. Il aurait vidé et rechargé son arme plusieurs fois, selon des médias américains. Il était prêt pour un massacre.

Depuis le début de l'année, c'est la 150e fusillade ayant fait plus de quatre victimes – blessés ou morts – aux États-Unis.

Avec les informations de Agence France-Presse

Crimes et délits

International