•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa et Québec annoncent 500 M$ pour la réfection du tunnel L.-H.-La Fontaine

Des voitures et des camions entrent dans le tunnel Louis-H. Lafontaine, à Montréal.

Le tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine a ouvert à la circulation le 13 mars 1967.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Québec et Ottawa investiront conjointement plus de 500 millions de dollars dans les travaux de réfection du pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine, ont confirmé lundi le ministre fédéral de l'Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne, et la ministre provinciale déléguée aux Transports et responsable de la région de Montréal, Chantal Rouleau.

Les deux ministres n'ont toutefois pas annoncé le montant précis du financement de ces travaux qui vont s'étirer sur quatre ans à partir de 2020, ni la manière dont la facture sera répartie entre les deux ordres de gouvernement.

Cela sera dévoilé « en temps et lieu », a dit le ministre Champagne, en faisant valoir que le projet est toujours en processus d’appel de propositions à Québec. « Les soumissionnaires nous regardent autant que les automobilistes et les camionneurs », a-t-il laissé tomber pour justifier la situation.

La confirmation de l'investissement conjoint permet cependant à tous les partenaires d'entamer les étapes préparatoires nécessaires pour que les travaux puissent bel et bien commencer dès le printemps prochain.

Selon nos informations, le gouvernement fédéral est en fait prêt à annoncer le montant du financement des travaux, annoncés depuis longtemps, mais il a accepté de ne pas le dévoiler pour que l'annonce conjointe puisse être faite lundi.

Les travaux débuteront une fois que le pont Samuel-de-Champlain sera complété, afin d’éviter des entraves importantes sur deux axes routiers majeurs entre Montréal et la Rive-Sud, et de minimiser les impacts sur la circulation.

La ministre Rouleau a d'ailleurs profité de l'occasion pour réitérer que des mesures d'atténuation seraient mises en place pour assurer la fluidité de la circulation.

Le ministère des Transports du Québec a récemment fait savoir que les travaux entraîneront la fermeture d'une des trois voies dans chaque direction, ce qui aura pour effet de retrancher 1500 véhicules à l'heure dans les deux cas.

Les journalistes présents à la conférence de presse n'ont pas manqué de souligner que l'annonce était faite conjointement, ce qui n'avait pas été le cas lors de celle faite il y a trois semaines pour le financement de l’autoroute 19 au nord de Montréal.

L'affaire avait été interprétée comme le signe de tensions entre Ottawa et Québec en matière d’infrastructures.

Le ministre Champagne a minimisé ces dissensions lundi, en soulignant que son gouvernement a « toujours l'intention de faire des annonces conjointes » lorsqu'il est question d'investissements importants.

Il a réitéré que dans le cas de l'autoroute 19, Ottawa était prêt à procéder à une annonce, ce qui n'était pas le cas de Québec, comme l'a confirmé la ministre Rouleau.

Dans le dossier de la réfection du pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine, Ottawa et Québec sont « vraiment au diapason », a-t-elle dit, après avoir assuré que les relations entre les deux ordres de gouvernement étaient « très bonnes ».

Le ministre Champagne a pour sa part répété que « plusieurs autres annonces » d'investissements fédéraux auraient lieu au cours des prochaines semaines.

Après sa nomination à titre de ministre fédéral de l'Infrastructure, l'été dernier, François-Philippe Champagne s'est vu confier la mission de mieux vendre le plan d'infrastructures de 180 milliards de dollars du gouvernement Trudeau.

À l'aube des prochaines élections fédérales, qui auront lieu cet automne, il multiplie les annonces à ce sujet.

Les travaux dans le pont-tunnel, l'un des cinq liens autoroutiers entre Montréal et la Rive-Sud, permettront la remise en état du tunnel construit en 1967 et la modernisation de l’éclairage, des systèmes électriques et des systèmes de protection incendie.

Le projet inclut aussi la reconstruction complète de la chaussée de l’autoroute 25 entre l’île Charron et l’échangeur Sherbrooke, ainsi que la construction d’infrastructures favorisant le transport collectif sur l’axe des autoroutes 20 et 25.

Quelque 120 000 véhicules empruntent le pont-tunnel chaque jour, dont 13 % de camions.

Avec la collaboration de Philippe-Vincent Foisy, correspondant parlementaire au bureau de Radio-Canada à Ottawa et animateur du balado La mêlée politique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !