•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux totems de Victoria seront rendus à leurs Premières Nations

Des femmes en habits traditionnels autochtones dansent en ronde au pied de mâts totémiques.

Plusieurs Premières Nations de l'île de Vancouver ont participé à une cérémonie pour souligner l'événement vendredi.

Photo : Radio-Canada / Adrien Blanc

Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Deux mâts totémiques qui menacent de tomber près du Musée royal de la Colombie-Britannique, à Victoria, vont être retirés pour être rendus aux Premières Nations dont ils sont originaires.

Une cérémonie a été organisée, vendredi, au pied des deux mâts pour lancer officiellement le processus de rapatriement.

Les deux totems ont subi les assauts des intempéries pendant plusieurs dizaines d’années au parc Thunderbird, à l’angle des rues Douglas et Belleville, et présentent des signes de pourrissement et de dommages internes.

Des représentants de Premières Nations de l'île de Vancouver s'adressent au public au pied de totems.

Un des totems est maintenu debout par des sangles jaunes reliées à un tuteur.

Photo : Radio-Canada / Adrien Blanc

Lou-ann Neel, spécialiste des rapatriements au Musée, a donc arrangé leur retrait en conformité avec les traditions Haida et Kwakwaka'wakw.

« Quand ils atteignent la fin de leur vie, ils rejoignent leur lieu de repos, comme nos ancêtres. »

— Une citation de  Lou-ann Neel, spécialiste des rapatriements au Musée royal de la Colombie-Britannique

Le sculpteur Mungo Martin a réalisé les deux totems en 1954 et en 1955, l’un étant la réplique d’un pilier de maison Kwakwaka'wakw, et l’autre, celle d’un poteau mortuaire Haida.

Le pilier Kwakwaka'wakw sera transporté dans le nord de l’île de Vancouver pour être confié à la Première Nation des Quatsino, tandis que le poteau Haida sera acheminé vers Prince Rupert pour être mis à la disposition des descendants d’un clan Haida.

Le président-directeur général du Musée, Jack Lohman, indique que le rapatriement vise à rendre les objets à ceux pour lesquels ils ont la plus grande importance culturelle, dans un esprit de réconciliation.

Avec les informations de Megan Thomas.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !