•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Encore peu d'impacts de la légalisation du cannabis, selon la police de Trois-Rivières

Un homme barbu fume un joint.

La police de Trois-Rivières surveillera la cohabitation entre fumeurs et non-fumeurs de cannabis durant l'été.

Photo :  CBC / Ben Nelms

Radio-Canada

Au cours de la dernière année, le service de police de la Ville de Trois-Rivières a dû s'adapter à la légalisation du cannabis, principalement en formant tous ses policiers. Par contre, dans les rues de la ville, le véritable impact de cette légalisation tarde toujours à se faire sentir.

Il s'agit de l'une des observations de la direction de la police de Trois-Rivières, qui a présenté son rapport annuel pour l'année 2018 vendredi.

Une quarantaine de dossiers ont été ouverts en lien direct avec le cannabis et 18 personnes ont été arrêtées avec les facultés affaiblies par la drogue lors d’intervention en matière de sécurité routière.

Le directeur de la police de Trois-Rivières René Martin indique toutefois qu’il faudra encore attendre quelques mois, voire quelques années avant de pouvoir constater les réels effets de la légalisation. La période estivale et les nombreux festivals qu’elle entraînera à Trois-Rivières permettront notamment aux policiers de voir comment se déroulera la cohabitation entre fumeurs et non-fumeurs au sein de la ville.

Le taux de criminalité stagne

La police de Trois-Rivières a enregistré une baisse de 0,4 % du taux de criminalité en 2018, alors que 4465 crimes ont été commis sur le territoire de la ville, contre 4483 en 2017.

Le nombre d’agressions sexuelles est quant à lui passé de 84 en 2017 à 123 dans la dernière année. Le service de police attribue cette hausse à la médiatisation de ces crimes, ce qui encourage les victimes à dénoncer.

Par ailleurs, la police remarque une amélioration du bilan routier. Les accidents avec blessés ont connu une baisse de 8,2 % entre 2017 et 2018. René Martin note également que les policiers devront s’adapter au projet Vision zéro adopté par le conseil municipal cette année. Le directeur ne veut cependant pas se prononcer sur la pertinence du projet.

La conseillère municipale du district de la Madeleine, Sabrina Roy, qui est également présidente de la commission sur la sécurité des milieux, assure que ce bilan routier sera pris en compte dans l’application du projet Vision zéro.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Cannabis