•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chantier Davie : des maires et des fournisseurs pressent le fédéral d'agir

Une trentaine de fournisseurs, accompagnés du maire de Lévis et de la mairesse de Longueuil se sont déplacés au chantier Davie.

Une trentaine de fournisseurs, accompagnés du maire de Lévis et de la mairesse de Longueuil se sont déplacés au chantier Davie.

Photo : Radio-Canada/Jean-François Nadeau

Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des maires de la Rive-Sud et des fournisseurs réclament que le chantier Davie soit inclus dans la Stratégie fédérale de construction navale d'ici la fin juin.

Une trentaine de fournisseurs, accompagnés du maire de Lévis et de la mairesse de Longueuil se sont déplacés au chantier de Lévis vendredi pour rappeler l'importance d'un tel engagement, à la fois pour l'économie régionale et provinciale.

« Ce sont de gros contrats. Il faut que les entreprises investissent, mais pour qu'elles investissent dans la robotisation par exemple, ou dans la haute technologie, il faut qu'il y ait une sécurité au niveau des contrats. En plus, sans contrat, c'est toute l'expertise qui se perd », affirme le maire de Lévis, Gilles Lehouillier.

« À Longueuil, on a des retombées de plus de 12 millions de dollars présentement. Je suis persuadée que l'ensemble des entreprises qui peuvent soumissionner sur des projets futurs voudraient que ces chiffres-là doublent ou triplent », ajoute la mairesse de Longueuil, Sylvie Parent.

Cale sèche au chantier Davie

Cale sèche au chantier Davie

Photo : Radio-Canada/Carl Boivin

Des milliards à attribuer

Il reste encore environ 18 milliards de dollars à attribuer en contrats en vertu de la Stratégie fédérale de construction navale. Le chantier Davie souhaite obtenir la construction de 12 navires de la Garde côtière canadienne.

Gilles Lehouillier insiste pour que le chantier de Lévis soit officiellement inclus dans la Stratégie fédérale avant le début de la campagne électorale.

« Il n'y a rien de pire que de reporter ça après la campagne électorale. Notre crainte, c'est que le gouvernement arrive en situation d'urgence pour son approvisionnement et qu'il soit obligé de faire effectuer de la construction à l'étranger. Ce serait assez catastrophique », soutient-il.

CTMA Vacancier

Le gouvernement du Québec doit par ailleurs annoncer dans les prochains jours sa décision concernant la construction du navire qui remplacera le CTMA-Vacancier, qui fait le trajet entre Montréal et les Îles-de-la-Madeleine.

Les fournisseurs de la Davie souhaitent que le contrat de construction soit attribué au Québec et que la desserte du bateau soit à nouveau confiée au groupe CTMA, une entreprise des Îles-de-la-Madeleine.

« Monsieur Bonnardel va faire l'annonce le 12 juin prochain. On sait que le gouvernement est influencé par des rapports importants qui laisseraient envisager le fait que d'autres croisiéristes pourraient prendre ce contrat. C'est la crainte des gens des Îles », affirme le porte-parole de l'Association des fournisseurs de chantier Davie Canada, Pierre Drapeau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !