•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’évacuation de Pikangikum en images

Des arbres avec beaucoup de fumée, en raison d'un feu de forêt.

Le feu de forêt Red Lake 14 prend toujours de l’ampleur à proximité de Pikangikum dans le nord-ouest ontarien

Photo :  Facebook / Priscilla King

Radio-Canada

La Première Nation de Pikangikum a déclaré l’état d’urgence le 29 mai, en raison d’un feu de forêt à proximité de la communauté. Les efforts d’évacuations sont en cours alors que les équipes de pompiers forestiers tentent de contenir les flammes.


Où se trouve Pikangikum?

Une carte de l'Ontario

La Première Nation Pikangikum se situe à deux heures de vol de Thunder Bay et n’est pas accessible par la route.

Photo : Google Earth

La Première Nation de Pikangikum se situe à 500 km au nord-ouest de Thunder Bay et à 850 km de Kapuskasing, par voie aérienne.

Cette communauté éloignée n’est accessible que par avion ou par bateau à partir de la baie Taxi.


Le déclenchement de l'incendie

Un feu de forêt

Les 12 équipes de pompiers ainsi que les deux avions-citernes CL-415 ne sont toujours pas parvenus à maîtriser les flammes.

Photo :  Facebook / Trav G PEters

Un feu de forêt d’environ 12 hectares a été observé pour la première fois, le 29 mai, vers 15 h.

Depuis, l’incendie a pris de l’ampleur et couvre une superficie de plus de 3200 hectares.


Une situation précaire

Carte de la région de Pikangikum.

La ligne rouge trace le périmètre de l’incendie.

Photo : Ministère des Richesses naturelles et des Forêts

Le feu ne se situe qu’à deux kilomètres à l’est de la communauté.

Pour l’instant, les vents provenant du Nord poussent les flammes vers le sud, mais un changement de cap pourrait rapidement mettre en péril la sécurité des membres de la communauté.


Un danger pour la santé respiratoire

Un ciel rouge, causé par un feu de forêt à Pikangikum

La fumée a envahi les rues de la communauté, le 30 juin.

Photo : Facebook / Trav G Peters

Environnement Canada a émis un bulletin spécial, avisant d’un niveau de pollution de l’air élevée en raison de la fumée provenant de l’incendie.

Certaines personnes pourraient présenter des symptômes tels que de la toux, une irritation de la gorge, des maux de tête ou un essoufflement, écrit l’agence dans un communiqué.


L'armée en renfort

Un avion militaire Hercules.

Les avions militaires Hercules peuvent évacuer 88 personnes par trajet.

Photo :  CBC

Les forces canadiennes ont déployé trois avions Hercules et deux hélicoptères Chinook pour évacuer les résidents de la communauté en direction de Sioux Lookout.

Le ministère des Richesses naturelles et Forêts a aussi déployé des avions DASH-8 qui font le pont entre Sioux Lookout et les communautés hôtes.


Les premiers évacués

Des hommes en uniforme aident un homme âgé à sortir d'un avion militaire.

Les forces canadiennes ont d’abord évacué les sinistrés prioritaires, c’est-à-dire les personnes âgées, malades ou enceintes.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Pikangikum compte 3800 résidents, dont 1200 d’entre eux qui sont jugés prioritaires en raison de leur âge ou de leur condition de santé.

Les premiers évacués sont arrivés à Thunder Bay jeudi soir.


Plusieurs communautés prêtes à accueillir les résidents de Pikangikum

Des lits temporaires à Kapuskasing.

La municipalité de Kapuskasing prépare des lits temporaires pour accueillir les sinistrés dans le Club de curling.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Thunder Bay, Cochrane, Timmins et Kapuskasing accueilleront les sinistrés.

Kapuskasing s’est engagé à accommoder jusqu’à 1000 membres de la Première Nation.

Incidents et catastrophes naturelles

Environnement