•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ce restaurant veut devenir un environnement accueillant pour les personnes transgenres

Un homme et deux femmes posent devant une enseigne.

Daniel Sims, chef cuisinier et copropriétaire de Skippy's, et Melissa Martin, copropriétaire du restaurant entourent Jayce Carver, directrice générale de W.E. Trans Support. Ensemble, ils veulent rendre le restaurant plus inclusif.

Photo : CBC/Jason Viau

Radio-Canada

L'un des plus anciens diners de Windsor, en Ontario, s'associe avec un organisme de soutien aux personnes transgenres pour offrir un environnement plus inclusif.

Le restaurant Skippy’s est le premier établissement de la ville à établir un partenariat avec l’organisme W.E. Trans Support dans ce sens.

Il est important que les gens ne se sentent mal à l'aise quand ils vont manger quelque part, souligne Melissa Martin, copropriétaire du Skippy's.

Parmi les changements que le restaurant va mettre en place, un logo de la fierté gaie et trans sur la porte d’entrée et la signalisation des toilettes.

Des aménagements qui, même minimes, font une différence, selon Jamie Defoe, une femme transgenre qui souligne que d’avoir à choisir entre des toilettes pour hommes ou pour femmes peut être une expérience traumatisante.

En tant que client, vous vous sentez le bienvenu. Vous ne vous sentez pas ostracisé d'aucune façon. Tu te sens comme une personne, explique-t-elle.

Selon Jayce Carver, directrice générale de W.E. Trans, il y a toutefois beaucoup plus à faire que des changements cosmétiques pour rendre une entreprise plus inclusive.

Un personnel bien formé

Le changement d’approche du Skippy’s comprend également une formation pour le personnel, notamment sur le vocabulaire approprié à utiliser ou les questions à éviter de poser aux personnes transgenres, sur les procédures chirurgicales par exemple.

Cette formation comprend également des informations sur les pratiques d'embauche inclusives et des politiques de prévention de la discrimination.

Il est important les personnes transgenres se sentent en sécurité pour remettre leur CV même s'il ne correspond pas à leur carte d'identité, note Mme Carver.

Celle-ci espère que d'autres entreprises communiqueront avec W.E. Trans Support pour en apprendre davantage sur les bonnes pratiques d'accueil et d'embauche, et sur la façon de sensibiliser à la transphobie.

Communauté LGBTQ+

Société