•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le centre nature du Cap Jourimain perd son financement provincial

L'entrée du centre de la nature Cap Jourimain.

Le Centre d'interprétation de la nature Cap Jourimain ouvre vendredi pour la saison, mais devra se passer de sa subvention annuelle de 50 000 $ de la province.

Photo : Centre d'interprétation de la nature Cap Jourimain

Radio-Canada

À trois semaines de son ouverture pour la saison estivale, le centre d'interprétation de la nature Cap Jourimain a appris qu'il perdait la subvention annuelle de 50 000 $ qu'il recevait de la province.

Le centre se trouve tout juste à côté du pont de la Confédération, du côté du Nouveau-Brunswick. On y trouve notamment des belvédères qui permettent d’admirer le littoral, une plage, un réseau de sentiers et des salles d’exposition.

Il a été construit en partie grâce aux fonds versés à la communauté de Bayside pour la compenser de la perte des emplois associés au traversier qui faisait la navette entre le Nouveau-Brunswick et l’Île-du-Prince-Édouard, avant l’ouverture du pont en 1997.

Photo du pont de la Confédération

Le centre du Cap Jourimain permet de profiter de vues du littoral et du pont de la Confédération.

Photo : Radio-Canada / Philippe Duclos

Il est dirigé par une organisation sans but lucratif. La présidente de son conseil d’administration, Susan Purdy, affirme que le centre a reçu une lettre le 13 mai l’avisant que la province ne contribuerait plus 50 000 $ à son budget d’exploitation annuel.

« Ça nous met dans une situation difficile, à ce stade », déplore-t-elle.

Le centre ouvre pour la saison vendredi. Ses 22 employés saisonniers seront tout de même au travail, précise Mme Purdy, mais ils pourraient avoir moins d’heures de travail cette année et le restaurant du centre restera fermé.

En ce moment, nous essayons d’être prévoyants. Mais si, à la mi-saison, nous voyons que nous sommes déficitaires, il faudra voir où nous pouvons réduire nos coûts.

Susan Purdy, présidente du conseil d'administration du Centre d'interprétation de la nature Cap Jourimain

Plusieurs coupes au secteur touristique

Le Cap Jourimain se trouve dans la circonscription de la députée Megan Mitton, du Parti vert. Elle fait remarquer que la nouvelle des compressions au centre s’ajoute à d’autres qui ont touché le secteur touristique dans Memramcook-Tantramar.

Le gouvernement Higgs a par exemple décidé de fermer le centre d’information touristique à Aulac, à la frontière avec la Nouvelle-Écosse, et de privatiser le parc provincial de la plage Murray, tout près du Cap Jourimain. Des résidents du coin craignent que cette privatisation ne mène à la perte d’emplois.

Les gens de cette région se sentent abandonnés.

Megan Mitton, députée de Memramcook-Tantramar
Megan Mitton à Aulac le 14 avril 2019.

Megan Mitton, députée du Parti vert dans Tantramar-Memramcook, note qu'il y a eu plusieurs coupes au secteur touristique dans sa région, ces derniers temps.

Photo : Radio-Canada

Le ministre du Tourisme, Robert Gauvin, affirme que la décision de priver le centre du Cap Jourimain de sa subvention a été prise pour des raisons d'« efficacité ».

Cap Jourimain avait été identifié par le gouvernement précédent comme une coupure éventuelle, mais je veux dire cependant que Cap Jourimain est ouvert aujourd’hui.

En ce qui concerne les centres d'information touristique, ceux dont la fermeture n'a pas déjà été annoncée sont saufs, assure-t-il. Les centres du quartier Saint-Jacques, à Edmundston, de Campbellton et de St.Stephen vont demeurer ouverts.

Au Cap Jourimain, Susan Purdy tente de rester optimiste. Le centre sollicitera davantage de dons pour combler le manque à gagner, dit-elle.

Avec les informations de Tori Weldon, CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale