•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Arrivée des premiers évacués de Pikangikum à Thunder Bay

Des hommes en uniforme aident un homme âgé à sortir d'un avion militaire.

Des pompiers de Thunder Bay aident à faire descendre les passagers, dont plusieurs sont à mobilité réduite.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les premiers évacués de la Première Nation de Pikangikum, menacée par un feu de forêt depuis mercredi soir, ont commencé à arriver dans d'autres communautés du Nord de l'Ontario grâce à l'intervention des Forces armées.

Un premier avion Hercules a pu atterrir jeudi après-midi à Pikangikum, à 500 km au nord-ouest de Thunder Bay, soit 16 heures après la déclaration de l’état d’urgence.

Ce premier vol transportait une cinquantaine de personnes, principalement des personnes âgées et des jeunes familles, vers Thunder Bay où elles ont été accueillies par les pompiers.

Plusieurs d'entre elles avaient par ailleurs besoin d’un fauteuil roulant.

La communauté compte 3000 résidents parmi lesquels 1200 personnes sont considérées comme prioritaires. Au total, l’armée doit transporter 250 évacués vers Thunder Bay.

Certains évacués ont raconté à CBC News qu'ils avaient attendu un vol toute la journée, ajoutant qu'ils avaient à peine dormi la nuit précédente alors que le feu se rapprochait de chez eux.

Des personnes en train de monter à bord d'un autobus.

Deux autobus de la Ville sont utilisés pour amener les résidents évacués vers l’hôtel Victoria, qui accueillait jusqu’à cette semaine des résidents de Kashechewan.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Le pilote de l’avion Hercules, Jonathan Ferlatte, a souligné le travail des bombardiers d’eau qui empêchent les flammes et la fumée d’atteindre l’aéroport.

Portrait d'un homme en uniforme.

Jonathan Ferlatte pilote un des avions Hercules déployés par les Forces armées pour l'évacuation.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

En entrevue avant de repartir vers Pikangikum pour effectuer un second transport des évacués, il a indiqué qu’on lui a demandé d’en effectuer un troisième jeudi soir.

M. Ferlatte a cependant expliqué que ce serait difficile en raison du temps limité avant le coucher du soleil et de la fatigue.

Il raconte que lui et son équipe ont commencé leur journée de travail vers 5 h 30 jeudi matin.

Un avion Dash-8 du ministère des Richesses naturelles et des Forêts a aussi amené des évacués à Cochrane, plus tôt jeudi.

Les évacuations se poursuivront vendredi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !