•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bisbille à Tracadie : inquiets, six anciens maires s'en mêlent

Denis Losier le 24 février 2019.

Denis Losier, maire de Tracadie, a reçu cette semaine une lettre de la part de six de ses prédécesseurs qui s'inquiètent de la gestion de la Municipalité (archive)

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Hughes

Anaïs Brasier

Six anciens maires de Tracadie sont tellement préoccupés par la discorde au conseil municipal, la perte de confiance de la population, l'image négative projetée dans les médias et le leadership du maire actuel, Denis Losier, qu'ils lui ont envoyé une lettre qui fait état de leurs observations, de leurs inquiétudes et où ils font des demandes. Radio-Canada a obtenu copie de cette lettre datée du 27 mai.

La lettre fait suite à une rencontre entre six anciens maires en mars dernier. Le climat à la table du conseil municipal est malsain et a des répercussions parmi la population, peut-on y lire.

Ils y font plusieurs constats :

  • depuis les élections 2016, la discorde persiste au sein du conseil municipal;
  • il y a eu beaucoup de facteurs de perturbation à la Ville : déménagement de l’hôtel de ville, changements au sein du personnel administratif, difficulté financières, difficultés au sein de la brigade des incendies, poursuites contre la Municipalité et autres.
  • quatre conseillers ont démissionné;
  • le maire a pris position à de nombreuses reprises sans consulter l’ensemble du conseil ce qui est contraire à la Loi sur la gouvernance locale;
  • le leadership exercé par le maire ne favorise pas, selon eux, un climat de travail sain pour les membres du conseil et l’administration de Municipalité régionale de Tracadie;
  • il y a eu, selon eux, un manque d’éthique de la part du maire et de la province.

Les six anciens maires assurent ne pas vouloir blâmer qui que ce soit, mais s’inquiètent malgré tout du leadership du maire Denis Losier.

Nous constatons malheureusement qu’il est devenu pratiquement impossible pour vous, Monsieur le maire, de jouer efficacement le rôle de leadership qui vous revient.

Extrait de la lettre envoyée au maire de Tracadie, Denis Losier, le 27 mai au nom de six anciens maires

Les six signataires de la lettre sont :

  • Henri Thomas, maire de la Ville de Tracadie de 1974 à 1980
  • Gérard LaPlante, maire de la Ville de Tracadie de 1980 à 1983
  • Raymond A. Losier, maire de la Ville de Tracadie de 1986 à 1992, puis maire de la Ville de Tracadie-Sheila de 1995 à 2004
  • André Morais, maire de la Ville de Tracadie-Sheila de 1992 à 1995
  • Jean-Eudes Savoie, maire de la Ville de Tracadie-Sheila de 2004 à 2008
  • Aldéoda Losier, maire de la Ville de Tracadie-Sheila de 2008 à 2014, puis maire de la Municipalité régionale de Tracadie de 2014 à 2016

Ils dénoncent d’ailleurs sa décision unilatérale de faire une demande, à deux reprises, de mise sous tutelle de la Municipalité, et ce sans en avoir discuté au préalable avec l’ensemble du conseil.

Ils ajoutent que le gouvernement provincial a sa part de responsabilité dans la situation qui prévaut. Nous déplorons également le fait que le ministre de l’Environnement et des Gouvernements locaux n’ait pas réagi à cette demande en procédant à une enquête au sujet des allégations dont vous [le maire Denis Losier] avez fait mention.

Ces situations constituent selon nous un manque d’éthique et de respect envers les citoyens et les citoyennes.

Extrait de la lettre envoyée au maire de Tracadie, Denis Losier, le 27 mai au nom de six anciens maires
Toutes les chaises sont occupées dans l'assistance.

Les séances du conseil municipal de lundi soir font salle comble depuis quelque temps à Tracadie.

Photo : Radio-Canada / Marielle Guimond

Ils reprochent également au gouvernement provincial un sous-financement et de l'iniquité en ce qui concerne l'imposition foncière. Cela nuit, selon eux, au bon fonctionnement des municipalités. [Le gouvernement] ne peut plus demeurer spectateur.

Le ministre des Gouvernements locaux du Nouveau-Brunswick, Jeff Carr, assure quant à lui que son gouvernement a offert de l’aide à la Municipalité régionale de Tracadie sous forme de formations supplémentaires et de médiation. Le maire et les conseillers auraient toutefois refusé, assure-t-il.

J’aimerais que le maire et les conseillers regardent bien ce qui leur est offert. Beaucoup de gens veulent les aider.

Jeff Carr, ministre de l'Environnement et des Gouvernements locaux du Nouveau-Brunswick
Jeff Carr donne une conférence de presse

Le ministre de l'Environnement et des Gouvernements locaux du Nouveau-Brunswick, Jeff Carr, assure que tout le monde veut voir Tracadie être capable de régler ses problèmes.

Photo : CBC

L'un des signataires, Jean-Eudes Savoie, estime que le gouvernement Higgs a la responsabilité d'intervenir.Si on voulait que le conseil municipal puisse fonctionner dans un climat plus positif, je crois qu’il faudrait [...] une conciliation, une démarche de formation au niveau de la question de la gouvernance locale.

Une série de demandes

Les signataires formulent trois demandes au gouverement pour assurer un climat plus harmonieux au conseil municipal de Tracadie :

  • qu’une démarche de conciliation soit mise en oeuvre par le ministère de l’Environnement et des Gouvernements locaux;
  • qu’une session de formation soit organisée par le ministère portant sur les rôles et responsabilités des conseillers municipaux et du maire tel que prescrit par la Loi sur la gouvernance locale;
  • que le ministre des Gouvernements locaux assume ses responsabilités en ce qui a trait aux informations fournies aux citoyens et citoyennes sur les finances contenues dans le rapport « Ensemble vers l’avenir ».

Quelle position sur la Municipalité régionale de Tracadie?

Enfin, les six maires signataires se disent solidaires de la nouvelle Municipalité régionale de Tracadie. Ils dénoncent ceux et celles qui veulent revenir en arrière et briser ce qui a été construit de manière démocratique.

Nous exhortons les membres du conseil et vous, Monsieur le maire, à fournir tous les efforts nécessaires pour que tous se sentent intégrés et puissent contribuer à sa juste part au développement de notre municipalité.

La lettre a aussi été envoyée au ministre de l’Environnement et des Gouvernements locaux, aux 10 conseillers municipaux et au député provincial de la circonscription de Tracadie-Sheila, Keith Chiasson.

Avec les informations de René Landry

Nouveau-Brunswick

Politique municipale