•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bataille de promoteurs pour ériger « la plus haute tour résidentielle de Montréal »

La bataille est lancée entre les promoteurs du Maestria et du 1 Square Phillips, qui souhaitent tous les deux ériger « la plus haute tour résidentielle » de Montréal.

Les projets de gratte-ciel se multiplient ces jours-ci au centre-ville. Dans le but d'y construire des immeubles en copropriété, essentiellement.

Après Maestria et Victoria sur le parc, voici que le Groupe Brivia présente le 1 Square Phillips, un projet en trois phases qui, selon un communiqué transmis jeudi matin, « pourrait atteindre un milliard de dollars ». Rien de moins.

Seule la première phase a été dévoilée jusqu'ici : la construction d'une tour de 61 étages – ce qui constituerait un record – comprenant plus de 500 unités résidentielles. « Un hôtel haut de gamme s'ajouterait au projet ultérieurement », spécifie-t-on.

Ce nouveau gratte-ciel « à neuf coins » sera érigé dans le quadrilatère défini par les rues du Square-Phillips, Saint-Alexandre, Sainte-Catherine Ouest et le boulevard René-Lévesque Ouest, sur un ancien stationnement. Le Groupe Brivia l'a acquis l'an dernier pour 45 millions de dollars auprès de Canderel, qui prévoyait aussi y construire un gratte-ciel.

Une maquette du projet.

La phase 1 de ce projet baptisé « 1 Square Phillips » sera construite aux 1201-1215, rue du Square-Phillips.

Photo : Groupe Briiva

Au programme : des studios, des logements de 1 ou 2 chambres, mais aussi des penthouses et des « superpenthouses » de 4000 à 5000 pieds carrés au 60e étage de l'immeuble.

Le communiqué ne fait nulle part mention de logements sociaux ou abordables, et ce, même si l'administration Plante s'apprête à présenter les détails de son règlement « 20/20/20 » au conseil municipal.

Ce projet de règlement, qui s'appliquerait à partir du 1er janvier 2021, obligerait les promoteurs à inclure des logements sociaux, abordables et familiaux dans leurs projets résidentiels.

Une lutte en hauteur

Le Groupe Brivia prévoit d'entamer les travaux de la phase 1 en 2020. Les premiers résidents, eux, pourraient prendre possession de leur logement dès 2024.

Le promoteur affirme que la tour atteindra 220 mètres par rapport au niveau de la mer, soit le maximum permis par le règlement montréalais.

Cette promesse fait écho à celle faite lors du dévoilement du projet Maestria par Devimco et le Fonds immobilier de solidarité FTQ, qui affirmaient eux aussi que la plus haute des deux tours du projet atteindrait 220 mètres par rapport au niveau de la mer.

Or, les emplacements choisis pour les projets Maestria et 1 Square Phillips sont tous deux situés à 35 mètres au-dessus du niveau de la mer. La bataille pour le titre de « la plus haute tour résidentielle de Montréal » s'annonce donc pour le moins serrée.

Une maquette du projet.

Le 1 Square Phillips offrira « des vues spectaculaires sur le fleuve, la montagne et le Grand Montréal », promet le Groupe Brivia.

Photo : Groupe Brivia

Le Groupe Brivia a été fondé en 2000. Il s'est notamment fait connaître par ses projets YUL Condominiums et le QuinzeCent, tous deux en cours de réalisation dans le secteur de l'Université Concordia.

Le 1 Square Phillips accueillera près de 800 résidents, selon les prévisions du promoteur : des « professionnels », des « retraités actifs », des « Néo-Canadiens » et des « acheteurs internationaux », énumère-t-il, précisant que « la location de type Airbnb ne sera pas autorisée ».

Sa réalisation « viendra appuyer la revitalisation en cours de cette partie du centre-ville », ajoute le promoteur, évoquant par exemple les efforts de réaménagement de la rue Sainte-Catherine et la rénovation de la Maison Birks.

Outre les unités d'habitation, la première phase du projet comportera une piscine, un parcours d'eau, un spa, une salle d'entraînement, un studio de yoga, un lounge, un bar à jus et même un jardin intérieur « qui misera sur un mélange de bonsaïs et de conifères » et qui « rendra hommage au roi Édouard VII et à la mode de la rue Sainte-Catherine ». Le tout sur « plus d'un million de pieds carrés constructibles ».

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !