•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des fouilles archéologiques en plein coeur de Calgary

Une personne portant une veste réfléchissante est vue de dos dans un trou étroit dans la terre.

Les fouilles sur une profondeur de 2 mètres ont permis de découvrir de nombreux objets archéologiques.

Photo : Kendra Kolomyja/Lifeways

Tiphanie Roquette

Cela devait être un petit chantier de construction pour construire un parc dans le sud-ouest de Calgary, mais c'est maintenant une mine de trésors archéologiques. Les paysagistes de la Ville de Calgary ont trouvé des dizaines d'artefacts autochtones et de colons dans le quartier d'Inglewood.

Les premiers objets ont été déterrés à l’automne lors de l’excavation du réseau d’eau et d’égout. Au départ, ce n’était que de petits morceaux de verre, mais leur présence a été suffisante pour qu'on arrête les travaux et qu'on lance une enquête archéologique.

Un radar géologique a révélé la présence d’anomalies dans le sol : les fondations d'un sous-sol, un puits et des cercles concentriques marquant possiblement le signe d’anciens tipis.

Un site de fouilles

Le site des fouilles archéologiques se trouve dans le parc Jack Long, dans le quartier Inglewood, à Calgary.

Photo : Radio-Canada / Charlotte Dumoulin

Les poubelles de l'histoire

Depuis le début des fouilles, il y a un mois, l’équipe spécialisée en archéologie de Lifeways of Canada a trouvé une véritable liste d’épicerie d’artefacts. Les premiers, comme des pierres utilisées pour faire bouillir de l’eau, datent d’il y a au moins 3000 ans.

L’équipe a également utilisé des photos historiques du Musée Glenbow et de l’époque de la construction du chemin de fer pour expliquer comment le site aurait pu être utilisé à l’époque.

Pour Kendra Kolomyja, archéologue à Lifeways, les artefacts les plus intéressants sont cependant les objets de la vie courante comme une lame de patin à glace déterrée jeudi.

« Ces petits objets donnent une idée du quotidien des personnes qui vivaient sur ce site. Cela humanise les objets », raconte-t-elle.

« Quatre-vingt-dix-neuf pour cent des trésors archéologiques sont les poubelles de gens de l’époque », dit l’archéologue d'un ton amusé.

Une femme tend les bras au travers d'une clotûre de métal et tient dans ses mains un objet métallique rouillé.

L'archéologue Kendra Kolomyja montre une ancienne lame de patin à glace trouvée sur le site des fouilles.

Photo : Radio-Canada / Charlotte Dumoulin

De nombreux artefacts ne seront cependant pas déterrés pour s’assurer qu’ils sont préservés plutôt que de risquer leur destruction lors des fouilles.

Souvenirs d'une vie antérieure

Selon la paysagiste culturelle de la Ville de Calgary Laureen Bryant, son équipe ne s’attendait pas à une telle découverte étant donné l’urbanisation du quartier. En soi, la richesse du lieu n’est toutefois pas si surprenante, puisque ce parc est situé au confluent des rivières Bow et Elbow et à quelques dizaines de mètres de Fort Calgary.

Il s’agit toutefois d’un bon « rappel à la population de Calgary » de son histoire bien avant les premiers colonisateurs, croit Mme Bryant.

Quant à la construction du parc, il faudra attendre une évaluation complète du site avant d'en envisager la reprise.

Avec les informations de Charlotte Dumoulin.

Alberta

Archéologie