•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coupe Memorial : comment expliquer la séquence de défaites des champions de la WHL ?

Trois joueurs des Wheat Kings de Brandon ne cachent pas leur déception après une défaite à la Coupe Memorial.

La séquence de quatre tournois sans victoire à la Coupe Memorial pour les champions de la WHL a commencé en 2016 avec les Wheat Kings de Brandon.

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Charles Lalande

Au cours des quatre dernières années, les équipes championnes de la Ligue de hockey junior de l'Ouest (WHL) n'ont pas été en mesure de remporter un seul match à la Coupe Memorial. Cette sécheresse est-elle une coïncidence ou le temps est-il venu de sonner l'alarme?

La dernière victoire d’une formation championne de la WHL à la Coupe Memorial remonte au 29 mai 2015. Les Rockets de Kelowna avaient aisément disposé des Remparts de Québec en demi-finale, avant de s’incliner en finale contre les Generals d’Oshawa.

Le gardien Jackson Whistle ainsi que ses coéquipiers Devante Stephens, et Madison Bowey sont inconsolables après la défaite en finale de la Coupe Memorial des Rockets de Kelowna en 2015.

Le gardien Jackson Whistle ainsi que ses coéquipiers Devante Stephens, et Madison Bowey sont inconsolables après la défaite en finale de la Coupe Memorial des Rockets de Kelowna en 2015.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Ce revers fut le premier de 13 consécutifs pour les champions de la WHL au championnat canadien.

Après 18 saisons aux postes de président et directeur général des Pats de Regina, Brent Parker occupe désormais un emploi de recruteur pour ISS Hockey, un service de recrutement indépendant qui épie les hockeyeurs du monde entier.

Étant dépisteur pour le territoire de l’Ouest canadien, il demeure bien au fait des activités de la WHL.

C’est certain que c’est alarmant et préoccupant, mais il n’y a pas lieu de paniquer. Cela ne veut pas forcément dire que la WHL est plus faible que les autres ligues.

Brent Parker

Selon lui, « c’est cyclique », et les trois ligues canadiennes n’y échappent pas. Il cite en exemple la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), qui n’a pas remporté la Coupe Memorial entre 1971 et 1996. En revanche, depuis 2011, la LHJMQ a été sacrée championne canadienne cinq fois.

Brent Parker énumère quelques facteurs qui peuvent faire en sorte qu’une équipe ne se présente pas au championnat national sous son meilleur jour : un long parcours éliminatoire, les voyages et les blessures qui peuvent user ces joueurs de 16 à 21 ans.

Brent Parker en entrevue à Radio-Canada au domicile des Pats de Regina.

Selon Brent Parker, la Coupe Memorial est « le trophée le plus difficile à gagner au hockey ».

Photo : Radio-Canada

« L'an dernier, les Broncos de Swift Current ont joué 26 matchs [sur une possibilité de 28] en séries éliminatoires. C’était évident qu'ils n’avaient plus d’essence dans le réservoir. [...] Cette année, les Raiders ont affronté Red Deer, Edmonton et Vancouver avant de s’amener à Halifax. C’est beaucoup de kilomètres à parcourir. »

Trois joueurs des Huskies de Rouyn-Noranda célèbrent un but marqué contre les Raiders de Prince Albert.

Les Raiders de Prince Albert n'ont pas fait le poids à la Coupe Memorial la semaine dernière à Halifax, perdant leurs trois matchs.

Photo : La Presse canadienne / Tim Krochak

Les équipes hôtesses sauvent la face

Pendant ces quatre années de sécheresse, la WHL a accueilli la Coupe Memorial à deux reprises, soit en 2016 à Red Deer et en 2018 à Regina.

Grâce à leur statut d'équipes hôtesses, les Rebels de Red Deer et les Pats de Regina ont pu participer au championnat canadien même si elles n'avaient pas remporté les séries éliminatoires de la WHL.

Les Rebels et les Pats avaient tous deux compilé un dossier de deux victoires en ronde préliminaire avant de baisser pavillon respectivement en demi-finale et en finale.

Depuis le début de la décennie 2010, les occasions de sabrer le champagne ont été plutôt rares pour les représentants de l’Ouest canadien, avec une seule conquête sur la scène nationale, soit celle des Oil Kings d’Edmonton en 2014.

Il s’agit d’une énorme contraste avec la première décennie du 21e siècle où l’Ouest avait triomphé à cinq reprises entre 2001 et 2008.

Quatre joueurs des Pats de Regina célèbrent un but alors que deux joueurs des Broncos de Swift Current sont déçus.

Éliminés en première ronde en séries éliminatoires en 2018, les Pats de Regina ont eu le meilleur sur les Broncos de Swift Current lors de la Coupe Memorial.

Photo : La Presse canadienne / JONATHAN HAYWARD

Néanmoins, depuis 1972, la WHL devance toujours les deux autres ligues canadiennes avec 19 championnats, soit deux de mieux que la Ligue de hockey de l’Ontario. La Ligue de hockey junior majeur du Québec suit avec 12.

Bien qu’elle ait connu de jours meilleurs, la WHL n’a pas perdu de son lustre, estime Brent Parker, qui croit que l'équipe championne de la saison 2019-2020 aura « beaucoup de pression » sur les épaules pour le tournoi qui sera présenté à Kelowna, en Colombie-Britannique.

Le gardien Rylan Toth n'a pas été en mesure de stopper les attaques des Sea Dogs de Saint-Jean lors de la Coupe Memorial 2017.

Le gardien originaire de Saskatoon, Rylan Toth, n'a pas été en mesure de stopper les attaques des Sea Dogs de Saint-Jean lors de la Coupe Memorial 2017.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Hockey junior

Sports