•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Il y a 50 ans, le Centre national des Arts perçait le paysage culturel d’Ottawa

    Le 2 juin 1969 marque l'inauguration du Centre national des Arts (CNA) d'Ottawa. Photo: Radio-Canada
    Radio-Canada

    Le 2 juin 1969, à Ottawa, le Centre national des Arts (CNA) est inauguré, devenant le seul centre des arts de la scène au Canada qui peut se targuer d'être à la fois bilingue et multidisciplinaire. Une émission spéciale de Radio-Canada souligne cette journée historique.

    À quelques pas de l’hôtel du gouvernement, de l’autre côté de la place de la Confédération, tout en terrasses superposées […], le Centre national des Arts – malgré ses vastes proportions et l’austérité de ses lignes – s’intègre si naturellement à son cadre qu’on finira par croire qu’il s’y est toujours trouvé.

    L’animateur Gérard Gravel

    Dans ce premier extrait de l’émission spéciale soulignant l’ouverture du CNA à Ottawa, l’animateur Gérard Gravel nous offre une visite des lieux.

    Le bâtiment est composé de trois hexagones qui intègrent trois salles de spectacle : une salle d'opéra et de concert, un théâtre « semblable à celui de Stratford » et un studio expérimental « qui fera rêver le metteur en scène par la facilité avec laquelle on peut varier l’emplacement de la scène et celui des fauteuils ».

    L’élégant complexe comprend également un salon pour les réceptions et les récitals, un restaurant, un café, cinq boutiques et un stationnement souterrain qui peut accueillir près de mille voitures.

    L'animateur Gérard Gravel s’entretient avec l’architecte du CNA, Fred Lebensold, à qui l’on doit également la Place des Arts de Montréal.

    Ce dernier est tout à fait conscient que son architecture brutaliste, qualifiée poliment « d’audacieuse » par l’animateur, peut demander une certaine adaptation.

    C’est une éducation pour tous les citoyens. C’est une éducation urbaine aussi parce que ce bâtiment est placé au cœur de notre capitale. D’un point de vue architectural, c’est une chose très importante.

    L’architecte Fred Lebensold
    Ouverture du Centre national des Arts à Ottawa, 2 juin 1969

    Dans ce second extrait de l’émission spéciale, l’animateur rappelle l’historique de ce grand projet qui devait être réalisé à l’occasion du centenaire du Canada.

    Amorcés en 1965, les travaux de construction accuseront un sérieux retard et des dépassements de coûts.

    « Le trou des arts », c’est ainsi que les habitants de la région d’Ottawa prendront l’habitude de surnommer le CNA avant son ouverture.

    « La chose principale, c’est que le Centre est maintenant prêt et qu’il célèbre le centenaire dignement », se défend le directeur général Hamilton Southam, ajoutant au passage avoir créé quelque chose qui n’existait nulle part ailleurs. « Nous n’avons pas seulement appris comment le faire en le faisant, mais combien ça coûte! »

    Dans son discours d’inauguration, le premier ministre Pierre Elliott Trudeau insiste pour sa part sur le rôle des artistes et sur l’espace d’expression qui leur est offert.

    L’inauguration du Centre national est d’abord et avant tout une promesse d’avenir. Pour qu’un pays parvienne à maturité et puisse se réaliser pleinement, il lui faut prendre conscience de lui-même. C’est là la fonction de l’artiste qui nous révèle les mille richesses de notre personnalité collective.

    Le premier ministre du Canada Pierre Elliott Trudeau
    Ouverture du Centre national des Arts à Ottawa, 2 juin 1969

    Et qu’en pensent les citoyens?

    Comme le montrent nos images, les festivités d’inauguration du Centre national des Arts attirent un grand nombre de curieux.

    « Ça va beaucoup réveiller le sang de la ville! » déclare un citoyen interrogé.

    « J’ai été éblouie, tout simplement! » exprime une autre. « On est surpris par l’atmosphère que le Centre des Arts va avoir. Ce n’est pas tout à fait l’atmosphère à laquelle on est habitués ici à Ottawa! »

    Cinquante ans plus tard, le Centre national des arts attire plus d’un million de spectateurs chaque année qui viennent y découvrir des artistes canadiens, tant émergents qu’établis.

    L’édifice a aussi connu depuis une cure de jouvence, avec d’importants travaux de rénovation qui auront notamment permis de rendre son entrée principale plus invitante.

    Encore plus de nos archives

    Archives

    Arts