•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Beaucoup de travail à faire pour améliorer les services en français à Winnipeg

Des personnes posent des collants sur un tableau.

La Charte de la Ville de Winnipeg prévoit certaines obligations linguistiques, mais les règlements qui en découlent datent de 20 ans et n’ont pas été mis à jour depuis 2002.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Il y a encore bien du chemin à faire pour que la Ville de Winnipeg ait une offre satisfaisante de services en français. C'est du moins le constat partagé par les participants à un atelier public organisé par l'administration municipale mercredi soir, à la bibliothèque de Saint-Boniface.

Sur la vingtaine de personnes qui se sont inscrites, seulement six personnes se sont rendues à cette rencontre organisée dans le cadre d'une révision globale des services en français offerts par la Ville de Winnipeg.

Les participants ont dit vouloir des services plus efficaces et plus rapides dans plusieurs domaines, par exemple : le site Internet de la Ville, les communications sur les impôts fonciers et règlements municipaux, ainsi que les services d'urgence comme la police et les ambulances.

« Quand on se sent vulnérable, on veut utiliser notre langue maternelle. Quand on ne peut pas le faire, c’est là que ça devient difficile. Quand on pense aux enfants qui ne parlent pas encore anglais, s'ils ne peuvent pas parler à la police, ils courent un risque », affirme une participante, Rachelle Rocque.

Elle dit qu'il est très important d’utiliser les services en français afin de ne pas les perdre.

Les participants ont rapporté des expériences positives avec le service de téléphonie 311.

Les personnes présentes venaient des quartiers Saint-James, Osborne et Sage Creek. Elles aimeraient voir l'offre de services en français être étendue à toute la ville, plutôt qu'aux seuls quartiers du district Riel, soit Saint-Boniface, Saint-Vital et Saint-Norbert.

De manière générale, les participants ont mentionné vouloir des services plus efficaces.

« C’était l’occasion de dire à la Ville ce que j’apprécie, mais évidemment il y a encore beaucoup de chemin à faire », lance l’un des participants, Stephan Hardy.

Un document papier.

Six personnes ont assisté à la rencontre organisée dans le cadre d'une révision globale des services en français à Winnipeg.

Photo : Radio-Canada

La Charte de la Ville de Winnipeg prévoit certaines obligations linguistiques, mais les règlements qui en découlent datent de 20 ans et n’ont pas été mis à jour depuis 2002.

La directrice des services en français, Nicole Young, précise que le but de ces consultations est de « moderniser et mettre à jour le règlement et la charte de prestation des services en français de la Ville de Winnipeg ».

« Nous voulons savoir le portrait aujourd’hui […] pour comprendre de quoi ça aura l’air dans 10 ans », ajoute-t-elle.

Des questionnaires ont été distribués dans les quartiers francophones de Winnipeg, ainsi qu'à la bibliothèque du Millénaire et à la piscine Pan-Am pour sonder la population.

Les Winnipegois sont invités à répondre à un sondage en ligne sur les services en français, jusqu'au 12 juin. La Ville formulera ensuite des recommandations formelles au conseil municipal d'ici l'automne.

Accédez ici (Nouvelle fenêtre) à la consultation en ligne de la Ville de Winnipeg sur les services en français.

Avec les informations de Camille Gris Roy

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !