•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La crise des opioïdes freine l’augmentation de l’espérance de vie au Canada

Des comprimés d'OxyContin.

La crise d'opioïdes qui frappe le Canada, en particulier la Colombie-Britannique et l'Alberta, serait responsable de la stagnation de l'espérance de vie au pays entre 2016 et 2017.

Photo : Toby Talbot/AP Photo/Feb. 19, 2013

Jean-Philippe Guilbault

Entre 2016 et 2017, l'espérance de vie au Canada a cessé de croître, une première en 40 ans, selon Statistique Canada. Le phénomène serait principalement attribuable aux nombreuses surdoses accidentelles d'opioïdes.

Une récente étude publiée mercredi par l’organisme fédéral dresse un triste constat sur l’espérance de vie à la naissance au pays : si les personnes âgées vieillissent généralement plus longtemps, les nombreuses morts par surdoses entre 20 et 44 ans annulent complètement cette progression.

Résultat : l’espérance de vie stagne au pays et régresse même dans les provinces de l’Ontario et de la Colombie-Britannique.

« Bien que les hommes âgés vivent plus longtemps, l’augmentation des décès chez les jeunes hommes contrebalance presque complètement cette augmentation », souligne Statistique Canada.

L’organisme stipule également que ces chiffres pourraient constituer une « sous-estimation » puisque de nombreux décès faisaient toujours l'objet d'une enquête et ont été catégorisés de « cause inconnue ».

En avril dernier, l'Agence de la santé du Canada dévoilait que 3200 Canadiens étaient morts d'une surdose d'opioïdes entre janvier et septembre 2018. La crise des opioïdes touche particulièrement les provinces de la Colombie-Britannique, de l'Alberta et de l'Ontario.

Aussi frappés par cette crise, les Américains ont vu leur espérance de vie diminuer pour une troisième année de suite en 2017. Une statistique à la baisse liée aux décès par surdoses et aux nombreux suicides.

Entre 2016 et 2017, les Canadiennes pouvaient espérer vivre jusqu’à 84 ans, alors que les Canadiens pouvaient vivre jusqu’à près de 80 ans.

Malgré l'augmentation de l'espérance de vie, le Nunavut demeure l’endroit où l’on meurt le plus jeune au pays, soit à 73 ans pour les femmes et à 70 ans pour les hommes. Le Québec, l'Île-du-Prince-Édouard, Terre-Neuve-et-Labrador et la Saskatchewan voient aussi l'espérance de vie de leurs habitants augmenter.

Statistique Canada souligne également qu’il y a de moins en moins de décès liés au cancer ou aux maladies liées à l’appareil circulatoire.

Drogues et stupéfiants

Santé