•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La FRAP satisfaite de la transition dans les services d'accueil

Alphonse Ahola.

Alphonse Ahola, président de Francophonie albertaine plurielle (FRAP).

Photo : Radio-Canada / Nicolas Pelletier

Radio-Canada

Deux mois après que Francophonie albertaine plurielle (FRAP) a repris le mandat de l'ancien Centre d'accueil et d'Établissement pour l'accueil des immigrants francophones du nord de l'Alberta, la transition se déroule dans le calme et la continuité.

« Nous avons réussi à faire une transition sans que beaucoup d'entre vous sentent un vide dans l'accueil et l'établissement des nouveaux arrivants », a lancé Alphone Ahola, lors d'un point de presse mercredi à Edmonton.

Le Portail d'accueil et de services de la FRAP, qui offre des cours d'informatique et d’aide à l'emploi, a accueilli plus de 150 nouveaux arrivants en avril, dépassant les objectifs initiaux.

L’organisme a repris le mandat du Centre d'accueil et d'établissement après que cet organisme a perdu son financement à la suite d'allégations de harcèlement et d'inconduites sexuels par l’ancien directeur.

La FRAP a mis en place plusieurs mesures pour éviter que de telles situations se reproduisent. En partenariat avec le Centre des femmes immigrantes de Calgary, les employés ont été rencontrés pour établir un cadre plus sécuritaire dans l’organisme. De la formation a aussi été offerte et des règles établies pour gérer les plaintes de manière indépendante.

La directrice de Francophonie albertaine plurielle, Marie-Laure Polydore, dit qu’une politique sur le harcèlement est aussi en rédaction : « Nous allons déployer une politique très stricte sur tout ce qui touche aux abus. Personnellement, étant une femme, je vais m'assurer que tout sera fait et qu'il n'y aura pas d'abus, quels qu'ils soient. »

Yic Camara

Yic Camara, coordonnateur des services d'établissement.

Photo : Radio-Canada

Pour les 16 anciens employés du CAE qui travaillent maintenant pour la FRAP, la transition inspire confiance. Le coordonnateur des services d'établissement dans les écoles, Yic Camara, est particulièrement satisfait de la continuité dans l’offre de service.

C’est très agréable, c'est un nouveau cadre de travail, beaucoup plus apaisé, parce qu'on a vécu une année très difficile. Donc les gens voient de la stabilité et une autre façon de faire les choses

Yic Camara, coordonnateur des services d'établissement

La FRAP a reçu 1,8 million de dollars d'Ottawa pour terminer le mandat jusqu'à la fin de l'exercice financier et s'estime en bonne position pour remporter le prochain appel d'offres qui garantira cinq ans de financement assuré.

Avec les informations de Mirna Djukic

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Associations francophones