•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Étude sur l'arrimage des transports en commun : des élus surpris et déçus

Le pont Prince-de-Galles qui relie Ottawa à Gatineau

Le pont Prince-de-Galles qui relie Ottawa à Gatineau (archives)

Photo : Radio-Canada / Antoine Trépanier

Radio-Canada

Une étude présentée mardi par la Société de transport de l'Outaouais (STO) et qui identifie le pont du Portage comme étant prometteur pour l'arrimage des services de transport en commun d'Ottawa et de Gatineau a suscité beaucoup de remous parmi la classe politique, mercredi.

L'étude indique que le pont du Portage permettrait notamment de bien desservir le centre-ville de Gatineau. Il permettrait aussi à la STO de déposer ses usagers à la station Lyon ou à la station Parlement du train léger d'Ottawa, lesquelles devraient avoir une capacité d'accueil importante.

En revanche, les auteurs écartent le pont Prince-de-Galles comme lien principal, du fait de la « capacité limitée d’accueil » de la station Bayview. Pourtant, le pont Prince-de-Galles — un ancien lien ferroviaire — est cité depuis longtemps comme solution potentielle.

Le conseiller du quartier Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, s'est dit préoccupé et surpris par le choix du pont du Portage. Il craint une recrudescence du nombre d'autobus au centre-ville d'Ottawa, advenant que la STO et les gouvernements décident de miser sur un système rapide par bus plutôt que sur les rails dans l'ouest de Gatineau.

On a enlevé les autobus du centre-ville, du Transitway, pour faire place aux trains. On va avoir des autobus locaux, oui, mais on n'aura pas les gros circuits qui vont passer à un volume achalandé, affirme-t-il. Si on planifie à plus long terme d'avoir du Portage intégré à Lyon, ça va devenir un Transitway format Rapibus du côté d'Ottawa.

Il croit que l'utilisation du pont Prince-de-Galles pour arrimer le futur réseau de la STO à celui d'OC Transpo pourrait maximiser l'usage du train léger. M. Fleury soutient que la STO induit les gens en erreur en affirmant que la station Bayview n'a pas la capacité d'accueil requise.

Duggan du même avis

Le conseiller du district de Lucerne, Mike Duggan, croit également que le pont Prince-de-Galles reste la meilleure option. Selon lui, le véritable enjeu en est un de leadership pour mener à bien le projet d'arrimage.

La CCN [Commission de la capitale nationale] a un rôle à jouer. Il faut que les villes et les provinces coopèrent pour que leurs sociétés de transport arriment leurs intérêts pour une solution en commun, dit-il.

Le député libéral de Hull-Aylmer, Greg Fergus, exprime également une certaine déception. Il maintient que le pont Alexandra, qui doit être reconstruit par le fédéral, est son choix de prédilection, et ce, malgré le fait que ce scénario nécessiterait la construction de voies ferrées pour amener le système de transports gatinois vers les stations du train léger.

C'est quelque chose qu'il faut qu'on examine. Le gouvernement fédéral est propriétaire des terrains entre le parc Major et le canal Rideau, commente-t-il d'emblée.

La STO doit faire connaitre ses plans définitifs l'an prochain. D'ici là, des consultations publiques auront lieu.

Avec les informations de Nathalie Tremblay et Stéphane Leclerc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Politique municipale