•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vers une fusion de L’Aquilon et de Radio Taïga?

Le journal L'Aquilon.

Le journal « L’Aquilon » a été fondé en 1986.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les deux médias communautaires franco-ténois, le journal L'Aquilon et Radio Taïga, se sont rarement portés aussi bien financièrement, selon sa direction. L'administration des deux médias se demande maintenant quoi faire de cette nouvelle stabilité pour mieux répondre aux attentes de la communauté.

Lors d'une consultation publique, mardi soir, une douzaine de Franco-Ténois ont décrit ce qu’ils attendent de ces deux médias francophones à l’avenir.

Depuis 2011, le journal L’Aquilon et Radio Taïga ont la même direction générale et le même conseil d’administration, même s'ils restent des organismes à but non lucratif distincts.

Radio Taïga a, pendant plusieurs années, dépendu des revenus et des ressources du journal pour financer sa programmation. Mais, cette année, elle a effacé son déficit et sa dette envers le journal, selon le directeur des deux organismes, Maxence Jaillet.

« On commence à avoir deux médias qui peuvent se tenir debout et regarder vers l’avenir, explique-t-il. La question est donc : est-ce que ces deux médias-là pourraient être encore plus efficaces pour mieux aller rejoindre son public? Et comment ce public voudrait-il consommer ce contenu? »

Selon lui, une meilleure efficacité pourrait passer par une fusion complète des deux organismes. Une idée également avancée par les membres du conseil d’administration et bien reçue par les Franco-Ténois consultés mardi soir.

Maxence Jaillet devant des centaines de journaux d'archives de l'Aquilon.

Maxence Jaillet est le directeur général de « L’Aquilon » et de Radio Taïga.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

« Il y a beaucoup d’endroits au niveau de nos finances où l’on pourrait mieux gérer notre argent si l’on n’était pas obligé de faire deux comptabilités, ou deux vérifications financières », dit-il.

Les détails et la formule que pourrait prendre une telle fusion restent encore à déterminer.

Un rapport sommaire sur ce qui a été entendu lors de la consultation sera remis à l’administration commune des médias avant l’AGA prévue le 11 juin.

Une dizaine de personnes dans une salle écoute une dame parler.

Une dizaine de Franco-Ténois ont participé à la consultation communautaire sur l'avenir des médias communautaires francophones aux T.N.-O.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Vers un virage numérique

À travers les opinions et les idées présentées mardi soir par les participants à la consultation, le virage numérique est ressorti comme un point incontournable pour l’avenir des deux médias.

Certains ont mentionné que, si les deux organismes fusionnaient, il serait plus simple et plus efficace d’entretenir un seul et même site web pour le journal et la radio.

D'autres ont aussi soulevé le besoin d’une mise en ligne plus fréquente, voire quotidienne, des nouvelles et d’une meilleure présence sur les réseaux sociaux.

Dans le studio de Radio Taïga

Radio Taïga célébrera ses 18 ans en onde en septembre.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Le contenu du journal a aussi inspiré les discussions. Des participants ont affirmé qu'ils aimeraient avoir davantage de nouvelles régionales dans les domaines scientifique, environnemental et politique sur le territoire et sur l’Arctique.

Avec les quatre employés à temps plein des deux médias, le besoin de ressources supplémentaires fait aussi l'unanimité auprès des participants à la consultation.

La radio attend d’ailleurs de voir si elle recevra l’argent demandé au Fonds canadien de la radio communautaire pour un poste d’un animateur d’émission matinale quotidienne, qui viendrait donner une touche d’actualité à la programmation de la radio.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !