•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vos enfants pensent que vous êtes accro à votre téléphone

Un père regarde son téléphone avec un air inquiet pendant que sa fille fait ses devoirs en arrière-plan.

Un père est absorbé par son téléphone.

Photo : iStock

Radio-Canada

La cyberdépendance a beau être associée aux enfants dans l'imaginaire collectif, les parents n'y échappent pas pour autant et même leur progéniture l'a remarqué. C'est en tout cas ce que suggère une nouvelle étude (Nouvelle fenêtre) menée par Common Sense Media.

Quelque 39 % des enfants pensent que leurs parents passent trop de temps à utiliser leur téléphone et 38 % croient qu’ils en sont dépendants. C’est l’une des conclusions auxquelles arrive l’organisme sans but lucratif américain après avoir interrogé 500 groupes composés d'un parent et de leur adolescent.

« Il est intéressant de noter que la perception de la dépendance d’un parent ou d’un adolescent influence sa façon de qualifier sa relation avec l’autre, écrivent les chercheurs dans leur rapport. L'enfant qui considère que son parent est dépendant de son téléphone observe clairement des conséquences négatives sur sa relation avec lui, et le parent ressent la même chose. »

Les préoccupations des adolescents semblent rejoindre celles de leurs parents, puisque 52 % des adultes trouvent qu’ils passent eux-mêmes trop de temps sur leur appareil mobile, une augmentation de 23 points depuis la dernière étude datant de 2016. Par ailleurs, 45 % des parents se sentent dépendants de leur téléphone, une augmentation de 18 points depuis 2016.

La perception des parents

Les enfants ne sont toutefois pas les seuls à s’inquiéter de l'importance accordée au téléphone par les membres de leur famille. La majorité des parents (68 %) croient que leurs enfants passent trop de temps à utiliser leur téléphone et 61 % estiment que leurs enfants sont dépendants de leur appareil mobile.

« Il est important que les personnes dans l’entourage des enfants ne pathologisent pas des comportements faisant partie de leur développement normal et qui ne sont pas dangereux, contrairement à ce que certains pensent, préviennent les chercheurs. Il y a une différence entre les comportements que les parents n’aiment pas et les comportements dangereux. »

« Il y a sans aucun doute des enfants et des adultes qui utilisent leurs appareils d’une façon sévèrement néfaste pour leur santé [...], soulignent les chercheurs. Identifier ces familles et leur offrir du soutien est crucial, malgré le débat en cours dans la communauté des chercheurs sur la définition de la "dépendance à la technologie". »

Divergences

Des disparités considérables existent par ailleurs entre la perception que les enfants et les parents ont d’eux-mêmes. Alors que le nombre de parents trouvant qu’ils passent trop de temps sur leur téléphone a presque doublé depuis 2016 (de 29 % à 52 %), seulement 39 % des adolescents affirment la même chose sur eux-mêmes, soit une chute impressionnante de 22 points depuis le dernier sondage.

Un phénomène similaire s’observe lorsqu’on demande aux participants s’ils considèrent qu’ils sont dépendants à leur appareil, avec une hausse de 18 points chez les adultes (45 %) et une baisse de 11 points chez les enfants (39 %).

Téléphone et sommeil

Le rapport de Common Sense Media met aussi l’accent sur le lien entre le sommeil et l’utilisation des téléphones.

Un peu plus du quart (26 %) des parents ont indiqué avoir l’habitude d’utiliser leur téléphone dans les cinq minutes précédant leur coucher, et la même proportion a dit regarder son téléphone au moins une fois pendant la nuit. Quelque 23 % se dépêchent aussi de jeter un coup d’œil à leur appareil dans les cinq premières minutes suivant leur réveil.

Chez les enfants, ces taux sont plus élevés, avec 40 % des adolescents indiquant regarder leur téléphone avant de dormir, 36 % pendant la nuit, et 32 % à leur réveil.

De nombreuses études scientifiques (Nouvelle fenêtre) suggèrent que l’utilisation de téléphones dans l’heure précédant le coucher et pendant la nuit est liée à une moins bonne qualité du sommeil, ce qui peut nuire aux activités quotidiennes.

Dépendances

Techno