•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les incidents se multiplient dans une côte de Château-Richer

Le camion est demeuré coincé pendant environ deux heures dans la côte de la Chapelle.

Ce camion est demeuré coincé pendant environ deux heures dans la côte de la Chapelle.

Photo : Courtoisie Jean Robitaille

Jean-François Nadeau

Des camions sont demeurés coincés au moins deux fois dans la côte de la Chapelle à Château-Richer, au cours des dernières semaines. Ces incidents n'ont pas causé autant de dommages que la sortie de route d'un camion en août dernier, mais ils incitent tout de même le maire à réclamer une voie de contournement le plus rapidement possible.

Un premier poids lourd est demeuré coincé dans la côte le 7 mai en soirée. Le lendemain matin, la côte de la Chapelle a été fermée à nouveau pendant un peu plus de deux heures durant l'heure de pointe, parce qu'un fardier n'était pas en mesure de monter.

La pente était trop raide et le chargement trop lourd.

Incidents à répétition

« C'est régulier qu'on ait des incidents comme ça. On a aussi souvent des bétonnières qui perdent du béton en montant parce la côte est trop à pic. La route est complètement brisée jusqu'en haut. On parle d'au moins 200 000 dollars de bris parce que ce n'est pas une route conçue pour le transport lourd », affirme le maire de Château-Richer, Jean Robitaille.

Plusieurs centaines de camions empruntent cette route chaque jour pour aller chercher des pierres et du sable dans les carrières de Château-Richer. La côte est aussi utilisée par les cyclistes et le transport scolaire.

Le camion s 'est écrasé sur une résidence après avoir raté une courbe dans la côte de la Chapelle, à Château-Richer

Un camion s'est écrasé en août sur une résidence après avoir raté une courbe.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Lavoie

Hausse d'achalandage à venir

La circulation risque d'augmenter dans les prochaines années, ce qui inquiète le maire.

« Ça devient préoccupant pour la sécurité des gens. Notre terrain de jeu va ouvrir bientôt. On a au-dessus de 250 inscriptions. Beaucoup doivent emprunter cette route-là pour y aller. On a aussi le développement Havre sur Saint-Laurent qui se poursuit. À terme, il y aura 1000 passages automobiles supplémentaires par jour », explique Jean Robitaille.

Avant le tramway

Il réclame que la voie de contournement soit construite, ou à tout le moins financée, avant le début de la construction du tramway de Québec.

« Ce serait heureux pour nous si on avait l'annonce ou le début des travaux avant qu'on commence les grands chantiers du tramway et du 3e lien. Ça va mettre une pression incroyable sur les carrières. L'idéal, ce serait que ce soit réalisé avant qu'on sorte des quantités phénoménales d'agrégats pour ces projets-là », affirme Jean Robitaille.

Le projet de voie de contournement est évalué à près de 10 millions de dollars. Il a été présenté à la ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest.

« On a de bonnes discussions avec le nouveau gouvernement. Les gens s'y intéressent beaucoup. Ils reconnaissent la problématique. Il y a des discussions qui sont régulières, qui sont importantes. Je vois une ouverture, mais ça prend du temps », souligne le maire de Château-Richer.

Une demande d'aide financière au ministère des Transports devrait aussi être déposée le 4 juin prochain par la municipalité.

Circulation

Politique