•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élections municipales : les nouvelles règles sur le financement ne sont pas prêtes

Insertion d'un bulletin de vote dans une tabulatrice au Nouveau-Brunswick

Les dernières élections municipales ont eu lieu le 9 mai 2016, au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La transparence promise concernant le financement des campagnes des candidats aux élections municipales au Nouveau-Brunswick ne sera sans doute pas au rendez-vous lors du prochain scrutin, l'an prochain.

L’ancien gouvernement libéral de Brian Gallant a adopté un projet de loi qui oblige les candidats à divulguer de l’information sur le financement de leur campagne. De nouveaux règlements imposeront un plafond aux dépenses de campagne et obligeront les candidats à dévoiler le nom de leurs donateurs.

Mais selon Élections Nouveau-Brunswick, il sera pratiquement impossible de tenir les prochaines élections municipales, en mai 2020, sous le nouveau régime.

De notre point de vue, les règles qui étaient en place pour les candidats en 2016 sont les mêmes qui seront en vigueur en mai 2020, a déclaré un porte-parole d’Élections Nouveau-Brunswick, Paul Harpelle.

Aucune limite à l'heure actuelle

L’ancien gouvernement libéral avait promis que les nouvelles règles seraient appliquées lors du scrutin de 2020.

Le Nouveau-Brunswick est l’une des dernières provinces ou territoires, avec l’Île-du-Prince-Édouard, le Yukon et le Nunavut, où il n’y a pas de plafond de dépenses électorales pour les candidats à des élections municipales ni d’obligation de dévoiler les listes de donateurs.

Le gouvernement Gallant s’était engagé à changer cet état de choses. Votre gouvernement est déterminé à créer une structure qui favorisera la transparence et la reddition de comptes dans le financement des campagnes électorales municipales, affirmait l’ancien ministre des Gouvernements locaux, Serge Rousselle, dans un communiqué, en janvier 2018.

Il promettait également de fournir à Élections Nouveau-Brunswick des ressources pour préparer des documents de formation et pour informer les candidats au sujet des nouvelles règles, avant les élections de 2020.

Élections Nouveau-Brunswick estime toutefois que ce serait « un très grand défi » de préparer les documents et de former les candidats d’ici mai prochain.

Libéraux et conservateurs se renvoient la balle

Dans une déclaration écrite, un porte-parole du conseil exécutif, Tyler Campbell, affirme que les libéraux auraient dû adopter les nouveaux règlements avant le déclenchement des élections, l’an dernier.

Il estime qu’il reste peu de temps pour implanter ces règlements à temps, mais ne précise pas si le gouvernement Higgs s’efforcera tout de même d'y parvenir.

Le député libéral Keith Chiasson, ancien chef de cabinet du ministre Rousselle, affirme pour sa part que le ministère des Gouvernements locaux mettait la dernière main aux règlements au moment du déclenchement des élections provinciales . Il estime que le gouvernement Higgs pourrait prendre la balle au bond et terminer le travail à temps pour les prochaines élections.

Avec les informations de Shane Magee, CBC

Nouveau-Brunswick

Politique municipale