•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sophie Bouffard nommée rectrice de l'Université de Saint-Boniface

Sophie Bouffard, rectrice de l'Université de Sudbury

Sophie Bouffard sera la deuxième rectrice de l’histoire de l’USB et la 45e personne à occuper le poste.

Photo : CBC/Casey Stranges

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Bureau des gouverneurs de l'Université de Saint-Boniface (USB) vient de nommer Sophie Bouffard au poste de rectrice. Elle entrera en fonction le 1er août.

Depuis 2016, Mme Bouffard occupait les fonctions de rectrice et de vice-chancelière à l’Université de Sudbury.

Elle succédera à Gabor Csepregi, dont le départ est annoncé pour la fin de juin. Il était en poste depuis le mois d'avril 2014.

Le vice-recteur à l’enseignement et la recherche, Peter Dorrington, assurera l’intérim durant le mois de juillet.

Sophie Bouffard sera la deuxième rectrice de l’histoire de l’USB et la 45e personne à occuper le poste.

« Ses aptitudes analytiques, son empathie et son style de leadership engagé et enthousiaste permettront à la nouvelle rectrice de bien mener notre établissement dans ses orientations stratégiques et sa vision pour l’avenir », écrit dans un communiqué la présidente du Bureau des gouverneurs, Micheline Lafond.

« Son expérience dans les communautés de l’Ouest canadien et en Ontario enrichit son profil impressionnant, qui cadre parfaitement avec le contexte linguistique minoritaire francophone du Manitoba », ajoute-t-elle.

Enthousiasme et humilité

En entrevue à Radio-Canada, Sophie Bouffard explique que la possibilité d’oeuvrer à l’Université de Saint-Boniface a « piqué son intérêt » et l’a menée à poser sa candidature.

L’Université de Sudbury, où elle terminera son mandat le 31 juillet, est surtout spécialisée dans les sciences humaines.

Les différentes composantes de l’USB – universitaire, collégial, éducation permanente – et la variété des programmes, tant du côté des disciplines que de la recherche, ont attiré l’attention de la future rectrice. « C’est porteur pour le développement d’initiatives » pouvant répondre aux besoins de la communauté et qui soient pertinentes pour elle, explique Mme Bouffard.

Se disant consciente des attentes, elle dit accepter ce mandat « avec enthousiasme et humilité ». « Je vois les choses comme un chef d’orchestre », dit-elle en évoquant « la force d’une équipe et d’une communauté qui appuie son institution, de membres qui travaillent vers une vision commune ».

« J’ai enseigné tôt dans ma carrière. Dans mon domaine [le chant classique], on apprend à se connaître comme artiste quand on doit transmettre l’information à d’autres également », raconte cette ancienne chanteuse d’opéra.

« J’ai longtemps oeuvré dans le secteur universitaire en enseignant le chant au conservatoire à Regina puis en assumant la direction du conservatoire. Les postes que j’ai occupés ont été dans le milieu universitaire où je vois que j’ai des forces. J’espère pouvoir contribuer également. On prend de l’expérience en assumant des mandats de plus en plus exigeants d’une fois à l’autre. »

Sophie Bouffard a un doctorat en musicologie de l’Université de Regina et une maîtrise en musique de l’Université Laval.

Elle a occupé de nombreux postes à l’Université de Regina, notamment ceux de directrice du Conservatory of Performing Arts, de directrice adjointe du Centre for Continuing Education, de directrice du Centre canadien de recherche sur les francophonies en milieu minoritaire et de directrice principale fondatrice de La Cité universitaire francophone.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !