•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Avortement : Robert Mitchell veut consulter ses troupes avant de décider de son avenir

Robert Mitchell

Le chef intérimaire du Parti libéral de l'Île-du-Prince-Édouard, Robert Mitchell, a écouté des manifestants pro-choix réclamer sa démission, mardi, à Charlottetown.

Photo : CBC/Steve Bruce

Radio-Canada

Le chef intérimaire du Parti libéral de l'Île-du-Prince-Édouard, Robert Mitchell, veut consulter des membres du parti aux quatre coins de la province avant de décider s'il va continuer ou non d'exercer cette fonction.

Quelques dizaines de personnes ont manifesté devant l’édifice de l’Assemblée législative, mardi, pour dénoncer la présence de M. Mitchell à un rassemblement contre l’avortement tenu dimanche et pour réclamer sa démission.

Robert Mitchell a expliqué, lundi, qu’il appuie la liberté de choix des femmes et qu’il a participé au rassemblement parce qu’il s’était engagé à écouter tous les citoyens qui s’expriment sur tous les sujets.

Le chef libéral était aussi présent à la manifestation pro-choix de mardi. Il a écouté les gens réclamer sa démission. Certaines personnes qui ont pris la parole se sont présentées comme des membres du Parti libéral.

Des manifestants devant l'Assemblé législative écoutent une personne qui parle au micro.

Quelques dizaines de personnes ont participé à la manifestation pro-choix.

Photo : CBC/Steve Bruce

Robert Mitchell dit avoir rencontré les membres du caucus et de la direction de son parti, mardi. Ces derniers l’appuient comme chef, selon lui. Mais il veut aussi consulter d’autres membres du parti.

M. Mitchell ajoute qu’il ne participera plus à des rassemblements contre l’avortement. Il a fait partie du gouvernement libéral sortant qui respecte le droit des femmes de disposer de leur corps et rien n’a changé, assure-t-il.

Je suis pro-choix.

Robert Mitchell, chef intérimaire du Parti libéral de l’Île-du-Prince-Édouard

Robert Mitchell dit vouloir aider son parti à se rebâtir après la défaite subie aux dernières élections. Les libéraux, qui étaient majoritaires avant les élections du 23 avril, ont dégringolé au rang de tiers parti à l’Assemblée législative.

Sarah Roach-Lewis parle aux manifestants

La présence de Robert Mitchell au rassemblement pro-vie n'était «absolument pas nécessaire», affirme Sarah Roach-Lewis, une organisatrice de la manifestation pro-choix.

Photo : CBC/Steve Bruce

Une organisatrice de la manifestation de mardi, Sarah Roach-Lewis, estime que M. Mitchell n’aurait pas dû assister au rassemblement pro-vie.

Participer à un rassemblement est un geste d’appui au rassemblement, particulièrement si vous êtes chef d’un parti politique.

Sarah Roach-Lewis, une organisatrice de la manifestation

Robert Mitchell dit avoir accepté une invitation à un rassemblement pro-choix qui aura lieu en fin de semaine.

Avec les informations de CBC

Île-du-Prince-Édouard

Politique provinciale