•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Arrimage du transport en commun : le pont du Portage plus prometteur, selon une étude

Une carte qui présente les villes d'Ottawa et de Gatineau et qui mentionne les inconvénients et les avantages liés à l'utilisation  du pont du Portage.

Le pont du Portage semble privilégié par la firme WSP pour arrimer les services de transport en commun d'Ottawa et de Gatineau.

Photo : WSP

Le pont du Portage semble être l'option la plus prometteuse pour arrimer le futur réseau de transport en commun de l'ouest de Gatineau à celui d'Ottawa, selon une étude présentée mardi par la Société de transport de l'Outaouais (STO). Le pont Prince-de-Galles, souvent cité parmi les possibilités, présente « peu de potentiel » comme lien principal entre les deux villes, d'après les auteurs.

Une présentation PowerPoint résumant les conclusions de l'étude indique que le pont du Portage permettrait notamment de bien desservir le centre-ville de Gatineau. Il permettrait aussi à la STO de déposer ses usagers à la station Lyon ou à la station Parlement du train léger d'Ottawa, lesquelles devraient avoir une capacité d'accueil importante.

Même si le choix de ce pont semble être le plus réaliste, il reste encore des enjeux à régler, notamment les accès aux quais du train léger du côté ontarien et les travaux sur la structure du pont.

Toujours selon l'étude, l'arrimage du réseau de la STO avec celui d'OC Transpo à la station Bayview de l'O-Train — via le pont Prince-de-Galles — n'est pas envisageable comme lien principal, en raison de la capacité limitée d’accueil dans les trains en direction du centre-ville, lesquels seront déjà remplis par les usagers de l’ouest de la ville d’Ottawa.

[Le pont Prince-de-Galles présente] peu de potentiel pour un lien structurant, mais demeure pertinent comme axe complémentaire, tel que prévu au Plan de transport d'Ottawa.

Présentation résumant les conclusions de l'étude

L'étude menée par l'entreprise québécoise de génie-conseil WSP Global, anciennement Genivar, a analysé chacun des ponts reliant Gatineau et Ottawa. Les critères de cette évaluation reposaient sur l'état du pont, la desserte des centres-villes, l'arrimage avec le train léger et l'insertion aux approches.

Le pont du Portage arrive en premier par élimination. Donc, on a regardé tous les ponts, comme on a éliminé les extrêmes, on s'est ramené vers le centre, on s'est posé la question : "Où tout ça va nous mener?" Je pense que le pont qui était pressenti depuis le départ était le pont Prince-de-Galles, a expliqué Marc Rousseau, directeur général de la STO. [Il] a été éliminé, pour nous, d'un point de vue structurant, parce que la station Bayview ne peut pas nous accommoder.

Tous les scénarios s'enlignent sur le pont du Portage.

Marc Rousseau, directeur général de la STO
Une femme devant un micro.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La présidente de la STO, Myriam Nadeau, en conférence de presse.

Photo : Radio-Canada

En conférence de presse, la présidente du transporteur public gatinois a reconnu que la Ville d'Ottawa envisageait davantage, et ce, depuis longtemps, le pont Prince-de-Galles pour arrimer les transports. Myriam Nadeau a ajouté que malgré cette apparente divergence de points de vue, les deux municipalités travaillent conjointement.

Ce n'est pas une surprise pour Ottawa aujourd'hui qu'on fasse ce constat-là par rapport à Prince-de-Galles, a-t-elle avancé.

Nous, de notre côté, on veut s'assurer que les gens qu'on desserre à l'ouest de la ville [de Gatineau] ont un arrimage optimal pour se rendre à Ottawa. Et puis, si les chiffres nous disent qu'il n'y a pas la capacité à Prince-de-Galles, nous on prend acte de ça et on continue à travailler ensemble, a-t-elle détaillé. Tout le monde est autour de la table et tout le monde fait ces constats-là.

Le mode de transport du futur n'est pas encore choisi

À terme, les différents ordres de gouvernement devront s'entendre pour arrimer les futurs services d'autobus, de train léger et/ou de tramway des deux rives.

Le document présenté mardi rappelle que divers scénarios sont à l'étude dans l'ouest de Gatineau, notamment un réseau « tout bus » et un réseau « tout rail ».

Deux autres scénarios hybrides, qui combineraient un système rapide par bus (SRB) et un tramway, sont également envisagés dans les axes Aylmer-Taché et Allumetières-Plateau.

Une forte demande de transports

Le document présenté mardi constitue le rapport d'étape 2 de l'Étude complémentaire pour la réalisation d'un système de transport collectif structurant dans l'ouest de la ville de Gatineau.

Cette dernière établit qu'il existe des besoins grandissants en matière de déplacements dans la région. Elle mentionne que le réseau routier est déjà rempli au maximum depuis 2014, et elle prévoit une dégradation importante des conditions de déplacement, résultant de la hausse de la population, des emplois, des projets immobiliers, des déplacements et de la demande d'infrastructures.

Ce sera ensuite aux usagers de se prononcer sur ce projet, lors de consultations publiques prévues du 3 au 24 juin prochains.

Breffage technique 28 mai 2019 - Transport à Gatineau by Radio-Canada on Scribd

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Transport en commun