•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pénurie de travailleurs frappe le Nord

Offres d'emploi sur un babillard.

Les offres d'emploi sont nombreuses, et bon nombre d'employeurs peinent à recruter du personnel. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Julie Tremblay

Radio-Canada

« Nous perdrons 40 % de notre main-d'oeuvre au cours de la prochaine décennie en raison des départs à la retraite, selon la Commission de formation du Nord-Est », déclare Mike Resetar, vice-président des ressources humaines de l'Hôpital de Timmins et du district.

« Nous n'avons pas assez de travailleurs pour les remplacer », ajoute-t-il.

C'est dans ce contexte que la Société de développement économique de Timmins met sur pied un groupe de travail chargé d'attirer une main-d'œuvre plus diversifiée.

Il n’y a tout simplement pas assez de gens à Timmins pour soutenir une économie en croissance, a déclaré un porte-parole du Conseil des employeurs de Timmins (CET).

Le nouveau groupe de travail aura donc comme mission la mise sur pied de projets pour inciter plus de gens à vivre à Timmins.

Nous avons de bons emplois et de bonnes perspectives de carrière; nous devons inciter les gens à déménager ici et à y rester, déclare Noella Rinaldo, coprésidente du Conseil des employeurs. Nous devons tirer parti des aspects positifs de notre qualité de vie, comme le logement abordable, les courts trajets au travail et les connexions sociales.

Noella Rinaldo écoute un présentateur lors d'une réunion du conseil municipal.

Noella Rinaldo occupe les fonctions de conseillère municipale et de directrice générale de la Zone d'amélioration commerciale du centre-ville de Timmins.

Photo : Radio-Canada / Jean-Loup Doudard

Le CET a aussi publié un rapport qui établit sept obstacles au recrutement de main-d’œuvre.

Les employeurs qui veulent les surmonter, affirme le CET, devront favoriser la diversité et l’inclusion en milieu de travail.

Les employeurs qui réussissent mieux à recruter sont à la recherche de travailleurs provenant de divers groupes, notamment les Autochtones, les personnes handicapées, les nouveaux arrivants et les immigrants, indique le rapport.

Toutes les entreprises qui emploient des travailleurs internationaux n’ont que des commentaires positifs à faire au sujet de leur enthousiasme, de leur dévouement et de leur éthique générale du travail, ajoute Keitha Robson, directrice générale de la Chambre de commerce de Timmins.

Emploi

Économie