•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Projets de ponts : la Nouvelle-Écosse doit améliorer ses contrôles, selon le VG

Michael Pickup donne une conférence de presse

Le vérificateur général Michael Pickup a rendu public mardi son rapport de vérification opérationnelle de 2019, qui comprend trois chapitres.

Photo : CBC/Robert Short

Radio-Canada

Le vérificateur général de la Nouvelle-Écosse, Michael Pickup, recommande au gouvernement d'améliorer plus rapidement les ponts de la province et de faire un meilleur suivi de ces projets.

Dans son rapport publié mardi, M. Pickup note que le système d'information du ministère des Transports et du Renouvellement de l'infrastructure n'offre pas aux gestionnaires tous les renseignements nécessaires pour prendre des décisions au sujet des projets en matière de ponts, par exemple le remplacement, la réfection et l'entretien.

En l'absence d'un système centralisé et facilement accessible où seraient consignées les données d'inspection, les gestionnaires risquent de ne pas sélectionner les ponts qui devraient être réparés ou construits de façon prioritaire, explique-t-il.

Le ministère est responsable d'environ 4200 ponts à l'échelle de la province. Si le gouvernement voulait un jour remplacer tous les ponts de la province, ce processus pourrait prendre 200 ans, au rythme actuel. Les gestionnaires doivent disposer de renseignements complets et exacts pour prendre des décisions éclairées au sujet des projets à entreprendre et du moment auquel ces projets doivent être entrepris, affirme Michael Pickup par voie de communiqué.

Le ministère assure une surveillance adéquate permettant de déterminer si les projets répondent aux normes établies pendant la construction, mais il n'assure pas la surveillance adéquate des garanties, ajoute le vérificateur général.

Son rapport indique notamment que 9 ponts sur 12 faisant partie d’un groupe test n’ont pas été inspectés à la fin de la période de garantie.

Pour un meilleur suivi des accidents de travail

La Commission des accidents du travail met trop de temps à traiter les demandes des travailleurs blessés, souligne également le vérificateur général.

Michael Pickup rapporte que plusieurs dossiers en appel vérifiés par son bureau n'ont pas été traités dans le délai établi de 90 jours. Il déplore aussi que des renseignements personnels de certains travailleurs ont été publiés de façon inappropriée.

Pour la diversité et l’inclusion dans la fonction publique

Le vérificateur général s’est aussi penché sur la stratégie du gouvernement en matière de diversité et d'inclusion.

Les mesures prévues dans cette stratégie n’ont pas toutes été mise en oeuvre et le gouvernement ne vérifie pas si les objectifs sont atteints, conclut notamment Michael Pickup.

Le vérificateur général fait en tout 12 recommandations dans son rapport. Le gouvernement provincial et la Commission des accidents du travail disent accepter toutes ses recommandations.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !