•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rafale FM renonce au renouvellement de sa licence

Un micro et une table d'harmonie dans les studios de Rafale FM.

Les studios de Rafale FM sont maintenant à l'abandon.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La radio Rafale FM renonce au renouvellement de sa licence de diffusion dans la foulée des révélations selon lesquelles elle a continué à empocher des recettes publicitaires après 2015 même si sa station principale, à Labrador City, ne diffusait plus.

Dans une lettre au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), la direction de la radio communautaire affirme qu’elle ne diffuse plus rien depuis que son serveur de mise en ondes a cessé de fonctionner, en juillet 2018.

Elle dit avoir voulu remédier à la situation, mais avoir abandonné la partie « faute de ressources humaines et financières suffisantes ».

Elle soutient ne pas avoir agi de mauvaise foi et qu’elle a cessé d’accepter des paiements publicitaires « depuis quelque temps ».

Il y a deux semaines, le CRTC a écrit à Rafale FM pour lui demander de justifier les revenus de publicités nationales perçus depuis 2015. Il demandait aussi au directeur général de la radio, Gaël Corbineau, de préciser si la station était toujours en ondes et, sinon, la date à laquelle elle avait cessé de diffuser ainsi qu’un exposé des raisons qui avaient mené à l’interruption de sa programmation.

Dans sa réponse, Rafale FM précise aussi qu’elle est « présentement en discussion avec ses créanciers ».

Certaines des agences représentant des clients de Rafale FM ont indiqué, le mois dernier, qu'elles tentaient d'obtenir des réponses après les révélations de Radio-Canada sur la non-diffusion de publicités payées.

Terre-Neuve-et-Labrador

Médias