•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Université Laval : encore plus de cours à 9 h pour réduire la circulation

Le campus de l'Université Laval.

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Maxime Corneau

La plupart des membres de la communauté universitaire dont les cours ont été retardés de 30 minutes cette année disent avoir réduit leur temps de déplacement. Encouragée par les résultats du projet pilote, l'Université Laval étendra cette initiative à une autre faculté l'année prochaine.

Depuis l’automne 2018, certains cours de quatre facultés débutent désormais à 9 h plutôt qu’à 8 h 30.

Au cours de l’année scolaire, près de 5700 étudiants et professeurs ont participé à ce projet pilote qui touchait 154 cours.

Sondage révélateur

Une session après le début du projet, l’Université Laval a mené un sondage volontaire auprès de 1400 participants pour évaluer leurs satisfactions.

Au total, 74 % des automobilistes participants et 58 % des utilisateurs de l’autobus affirment avoir un trajet plus rapide vers le campus. Les deux catégories confondues, 41 % des utilisateurs disent avoir réduit leur temps de déplacement d’au moins 19 minutes.

Près de 80 % des automobilistes ont par ailleurs constaté que la circulation était moins importante lors de leur trajet vers le campus.

Andrée-Anne Stewart, la porte-parole de l’Université Laval, est encouragée par ces résultats de sondage. « Ça nous démontre que les personnes qui se déplacent un peu plus tard observent et constatent que la durée de leur trajet est moindre », dit-elle.

Ajout à l’automne 2019

Dès l'automne 2019, la Faculté des sciences et de génie sera intégrée à ce projet pilote, annonce l'Université Laval.

Le projet pilote sera toutefois reconduit à nouveau avec une minorité de cours par faculté. Mme Stewart estime qu’il serait néfaste de faire du mur-à-mur.

« On ne souhaite pas déplacer le problème, ce que l’on souhaite, c’est étaler dans le temps les déplacements des membres de la communauté universitaire. »

« C’est super! »

Le professeur en finances Charles-Olivier Amédée-Manesme fait partie des milliers de participants du projet. Il se dit emballé et a constaté dès le premier matin l’incidence sur son temps de déplacement.

« J’ai trouvé ça extrêmement bien et pratique. Il y a beaucoup moins de monde sur les routes. J’utilise aussi le bus et dans le bus et il y a beaucoup moins de monde », explique-t-il.

Il note toutefois que les cours décalés n’ont eu aucune incidence sur la ponctualité de ses étudiants.

Les étudiants restent des étudiants. Ils sont toujours autant en retard. Là-dessus, je n’ai vu aucune différence.

Charles-Olivier Amédée-Manesme, professeur en finances

« Vous mettriez le cours à 12 h 30 et il serait toujours en retard », lance-t-il à la blague.

L’Université Laval compte 43 000 étudiants sur son campus. D’ici 2020, l’objectif est d’offrir 25 % des cours du matin à 9 h.

Éducation

Société