•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un juge brésilien suspend une transaction comprenant la Caisse de dépôt et placement

La Caisse de dépôt et placement du Québec

La Caisse de dépôt et placement du Québec

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Un juge de la Cour suprême du Brésil demande la suspension de la vente du réseau de gazoducs TAG de Petrobras à un consortium formé par la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) et la compagnie française Engie. La transaction, de 8,6 milliards de dollars américains, inclut l'acquisition de 90 % des actions de ce réseau.

Selon la transaction annoncée en avril, Engie détiendra une participation de 58,5 % dans le réseau de gazoducs TAG, tandis que la CDPQ aura une participation de 31,5 %. Petrobras conservera une participation de 10 %.

Le juge Edson Fachin a estimé que la demande de syndicats pétroliers était recevable, ces derniers estimant que la transaction doit faire l'objet d'un appel d'offres.

Petrobras, qui affirmait que le consortium « avait présenté la meilleure proposition », a réagi en expliquant que l'entreprise « allait évaluer la situation et adopter toutes les mesures pertinentes pour défendre ses intérêts et ceux des investisseurs ».

Le groupe brésilien espère vendre des actifs pour un total d'environ 27 milliards de dollars afin de réduire sa dette et de se recentrer sur ses activités pétrolières. Il s'agirait de la vente la plus élevée d'actifs de la part de Petrobras, selon l'agence financière Bloomberg.

Pour la CDPQ, il s’agit d’un premier investissement en infrastructures au Brésil.

Cela « représente une étape importante pour la diversification géographique de notre portefeuille, un élément clé de sa performance à long terme », avait déclaré Emmanuel Jaclot, premier vice-président, Infrastructures, à la Caisse, lors de l'annonce en avril.

TAG est la plus grande entreprise en matière de transport de gaz naturel au Brésil. Elle possède un réseau de gazoducs d'environ 4500 kilomètres, implanté le long de la côte des régions du nord-est et du sud-est du pays.

Engie est le premier producteur indépendant d’électricité au Brésil. Il exploite une capacité installée de 9775 MW dans 56 centrales, qui représente environ 6 % de la capacité du pays.

Avec les informations de Agence France-Presse

Industrie pétrolière

Économie