•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lévis prévoit des expropriations dans le secteur de la Traverse

Les promeneurs peuvent marcher à travers la fontaine.

Les promeneurs peuvent marcher à travers la fontaine.

Photo : Radio-Canada/Jérémie Legault

Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des expropriations sont à prévoir à Lévis dans le secteur de la Traverse dans le but de construire un lien mécanique entre le haut et le bas de la falaise.

Les élus de Lévis ont adopté trois résolutions « d’acquisition par expropriation » lundi soir, lors de la séance du conseil municipal.

Le maire Gilles Lehouillier explique que la construction d’un lien mécanique pour améliorer l’accès au secteur du quai Paquet est un engagement de son parti et qu’il compte bien le concrétiser d’ici l’automne.

Le problème c’est que les négociations pour acquérir les terrains visés ne portent pas fruit, selon le maire.

« On arrive avec des propositions qui sont très élevées par rapport à ce que nous on a selon nos évaluateurs », précise Gilles Lehouillier.

Entente à l’amiable privilégiée

Selon les résolutions adoptées par les élus lundi, le lien mécanique permettra de joindre la rue Marie-Rollet, en haut de la falaise, au terrain présentement occupé par le Centre d’artistes en art actuel Regart.

Les terrains et les bâtiments appartiennent toutefois au promoteur immobilier Meribec.

Le centre d'artistes Regart pourrait devoir déménager pour permettre la construction d'un lien mécanique dans le secteur de la traverse à Lévis.

Le centre d'artistes Regart pourrait devoir déménager pour permettre la construction d'un lien mécanique dans le secteur de la traverse à Lévis.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Le maire Gilles Lehouillier affirme que l’écart entre les propositions de la Ville et celles du promoteur est trop grand. Il n’a donc eu d’autres choix que d’enclencher le processus d’expropriation.

« Cette démarche ne veut pas dire que dans le cadre du processus on en arrivera pas à une entente à l’amiable entre les deux parties », soutient le maire.

Gilles Lehouillier tient à rappeler que le Centre d’artistes en art actuel Regart fait partie des organismes communautaires épaulés par la Ville.

« On verra si on a à les reloger, mais on ne les laissera jamais tomber », assure le maire.

Appel de projets des commerçants

La Ville a également lancé un appel de projets pour l’implantation de nouveaux commerces et services à proximité du quai Paquet.

« On identifie dans chaque secteur les locaux disponibles et on incite les gens à nous faire des propositions de projets pour des nouveaux commerces », explique M. Lehouillier.

Photo : Radio-Canada/Marc-Antoine Lavoie

Ce processus fait partie de la deuxième phase du programme de revitalisation du secteur de la Traverse.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !