•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Université de Regina forcée de divulguer qui paie les recherches sur l’énergie fossile

Une femme dans une salle de classe.
Emily Eaton a dû poursuivre l'Université de Regina pour obtenir l'information qu'elle cherchait. Même si elle a obtenu gain de cause à la Cour du banc de la Reine, l'université en appelle du jugement. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Une professeure de l'Université de Regina a obtenu gain de cause contre l'établissement dans une poursuite devant la Cour du banc de la Reine visant à savoir qui y finance les recherches sur les énergies fossiles.

À l’origine, la professeure associée Emily Eaton pensait ne poser qu’une simple question sur le financement afin de comprendre comment l’industrie pétrolière influence l’information transmise aux citoyens.

Sa quête s’est cependant transformée en croisade judiciaire parce que l’Université de Regina a refusé d’indiquer qui finance ses recherches et à qui va l’argent.

« Je peine à m’imaginer ce qui pousse l’université à cacher ces information », s’indigne l’enseignante qui s’attend à n’y « trouver rien d’extraordinairement surprenant ».

Elle avait originalement donné à l’université une série de mots-clés lui permettant de cibler sa recherche sur les projets pertinents et elle demandait de savoir qui paie, quels projets sont financés et combien ils reçoivent.

Des 255 projets de recherche correspondant aux mots-clés donnés, l’établissement n’a accepté de révéler que le titre et le montant octroyé, invoquant la loi provinciale sur l’accès à l’information pour refuser d’en dire plus.

Vers une judiciarisation onéreuse

Après une demande d’accès à l’information infructueuse et une décision du commissaire à la vie privée favorable, mais à laquelle l’université s’est opposée, Mme Eaton s’est tournée vers les tribunaux.

« J’ai l’impression de participer à un énorme gaspillage de ressources et de temps », confie l’enseignante.

Selon l’Université de Regina, l’information financière relève des « détails de recherche académique » et que pour réfuter une demande d’accès à l’information il lui faudrait divulguer des éléments de recherche. La cour juge Meghan McCreary de la Cour du banc de la Reine a refusé cet argument.

En appel

En réponse au jugement, l’établissement a indiqué respecter la décision de la juge et dit avoir hâte de pouvoir s’expliquer en Cour d’appel.

Les parties doivent maintenant s’entendre sur la date de l’audience.

Saskatchewan

Procès et poursuites