•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Congrès mondial acadien 2024 dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse

Des célébrations en Nouvelle-Écosse

Photo : Radio-Canada / Tourisme Nouvelle-Écosse/Twtitter

Radio-Canada

L'édition 2024 du Congrès mondial acadien se tiendra dans les municipalités de Clare et d'Argyle, dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse, a dévoilé dimanche la Société nationale de l'Acadie.

Deux régions étaient en lice pour accueillir cette 7e édition du Congrès mondial acadien (CMA), l’autre étant celle de la Baie-des-Chaleurs, composée d’une partie de la Gaspésie, ainsi que du Restigouche et de la région Chaleur au Nouveau-Brunswick.

Des confettis tombent sur Nathalie Robichaud, Frédérick Dion et Louise Imbeault alors que l'on annonce le CMA de 2024 à Clare et Argyle.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

On a procédé dimanche au dévoilement de la région qui accueillera le Congrès mondial acadien de 2024.

Photo : Radio-Canada

La nouvelle est un grand honneur, a déclaré la directrice de la Société acadienne de Clare, Nathalie Robichaud, membre du comité organisateur de la candidature « Clargyle 2024 ».

Nous allons vous accueillir dans notre charmante région, qui est riche en patrimoine. Elle déborde d'énergie créative et ses résidents ont tellement hâte de vous voir.

Nathalie Robichaud, comité « Clargyle 2024 »

Le dynamisme démontré par le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse et l’engagement communautaire dont ses habitants font preuve ont particulièrement impressionné le comité de sélection. Des jeunes de la région de Clare et d’Argyle ont notamment écrit des lettres pour faire part de leur enthousiasme.

Par ailleurs, le plan d’écoresponsabilité proposé par la région a pesé dans la balance. Les municipalités qui accueilleront l’événement s’engagent à éliminer entièrement les plastiques à usage unique pour le Congrès mondial.

De retour en Nouvelle-Écosse, après 20 ans

Nathalie Robichaud le 26 mai 2019.

Nathalie Robichaud réagit au choix de Clare et d'Argyle comme régions hôtesses du CMA de 2024.

Photo : Radio-Canada

C’est la seconde fois que le Congrès mondial acadien se tiendra en Nouvelle-Écosse, où on souhaite qu’une nouvelle génération puisse vivre les émotions ressenties lors du CMA de 2004.

Ça nous a permis de se souder en tant qu'Acadiens de la Nouvelle-Écosse, parce qu'il y avait des événements de la Baie Sainte-Marie jusqu'à Chéticamp, se remémore Nathalie Robichaud.

Ça nous a donné une mégafierté qui s'explique [sans] peine, parce qu'en Nouvelle-Écosse, on est quand même assez minoritaires, donc c'est important de pouvoir se célébrer, dit-elle.

En 2024, ça va être le moment de cette nouvelle génération qui n'était pas née il y a 20 ans, de pouvoir vivre ces moments que nous, on a vécus en 2004.

Nathalie Robichaud, Société acadienne de Clare

Lors du CMA de 2004, les célébrations s’étaient déroulées sur de grandes distances à travers la province, de Pubnico jusqu’au Cap-Breton. La situation s’annonce différente à plusieurs points de vue pour 2024.

Une nouvelle formule pour le Congrès mondial acadien

La Société nationale de l’Acadie (SNA) avait déjà, l’an passé, annoncé que les futurs congrès mondiaux seraient plus courts. Elle réagissait ainsi aux critiques formulées après un CMA de 17 jours dans le nord-ouest du Nouveau-Brunswick en 2014.

À Clare et Argyle en 2024, le Congrès mondial acadien durera 10 jours. Cela permettra une programmation plus condensée. On formule également l'espoir que les visiteurs auront l’occasion d’assister à un plus grand nombre d’événements.

Jeanne (Doucet) Currie porte un drapeau acadien à Grand-Pré.

Congrès mondial acadien en 2004 à Grand-Pré, en Nouvelle-Écosse.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Nathalie Robichaud souligne qu’un événement plus court permettra à un plus grand nombre de personnes de visiter le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse pour le congrès en entier. Les plus courtes distances entre les activités proposées permettront également aux participants de profiter d’un plus grand nombre d’entre elles.

Frédérick Dion, le président du comité organisateur de la région Baie-des-Chaleurs, n’était pas amer, dimanche. Sa région a travaillé fort sur un dossier de candidature, et il ne serait pas surprenant que celle-ci postule à nouveau, a-t-il avancé.

Clare et Argyle ont cinq années pour se préparer à la grande fête. D’ici là, la 6e édition du Congrès mondial acadien se tiendra du 10 au 24 août 2019 à l’Île-du-Prince-Édouard et dans le sud-est du Nouveau-Brunswick.

D’après les renseignements de Camille Bourdeau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Culture