•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le collectif Ensemble avec les personnes migrantes veut contrer les projets de loi 9 et 21

Une pancarte de Ensemble avec les personnes migrantes contre le racisme,
Ensemble avec les personnes migrantes contre le racisme aborde les impacts des projets de loi 9 et 21 du gouvernement de la CAQ. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Deux projets de loi du gouvernement caquiste sont discriminatoires envers les immigrants selon le collectif Ensemble avec les personnes migrantes contre le racisme. Lors d'une assemblée publique dimanche, le collectif regroupant une trentaine de personnes et d'organismes a mis en place un plan d'action pour s'y opposer.

Le projet de loi 9 sur les modalités d'accueil des nouveaux arrivants ainsi que le projet de loi 21 sur la laïcité de l'État font fortement réagir le collectif.

Le projet de loi 9 compliquera la réunification familiale selon une des membres du regroupement, Michèle Vatz-Laaroussi. Le droit de vivre en famille est un droit universel et pour nous, on ne devrait pas toucher à ça, croit-elle.

Le projet de loi 21 sur la laïcité de l'État a déjà causé bien des remous selon des membres. Michele Vatz-Laaroussi est convaincue que les femmes musulmanes seront particulièrement pénalisées par ce projet de loi. Non seulement ça nous inquiète, mais ça crée un climat de tension, de malaise qui fait que beaucoup de gens qui vivent ce racisme-là n'osent plus s'exprimer, poursuit Michèle Vatz-Laaroussi.

L'assemblée publique était aussi l'occasion pour les personnes issues des minorités de témoigner des difficultés qu'elles rencontrent au quotidien.

Magninin Kone, originaire de la Côte d'Ivoire, souligne avoir eu du mal à se trouver un emploi après avoir terminé ses études à l'Université de Sherbrooke. Des collègues qui ont eu le même parcours ont réussi à trouver un emploi plus vite. Des fois on doit se trouver un emploi en dehors de notre champ d'éducation et de compétences, déplore-t-elle. Je pense qu'il y a beaucoup de préjugés par rapport à la couleur de notre peau, par rapport au fait que si la femme est voilée, elle est soumise, ajoute Magninin Kone.

A la lumière des échanges, le collectif Ensemble avec les personnes migrantes contre le racisme enclenchera une série de mesures pour défendre les droits et intérêts de la communauté immigrants. On a l'intention d'adhérer au réseau qui se trouve un peu partout au Canada de solidarité avec les personnes migrantes contre le racisme. Et aussi de faire pression lors des élections fédérales cet automne, explique le porte-parole Guillaume Maghinnan.

Une marche sera planifiée en juin.

Estrie

Laïcité