•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Agression à la grande mosquée : aucun lien avec la loi sur la laïcité, dit la CAQ

Le ministre Simon Jolin-Barrette

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La présumée agression survenue samedi à la grande mosquée de Québec est inacceptable, déplore le ministre de l'Immigration, Simon Jolin-Barrette, qui nie que son projet de loi sur la laïcité puisse causer des divisions dans la population.

En marge du conseil général de la Coalition avenir Québec (CAQ) à Montréal, le ministre a dit vouloir s'assurer que ce genre d'incident ne se reproduise plus.

« Ce genre de situation-là n’est pas acceptable et le projet de loi ne fait aucunement en sorte de cautionner ce genre de comportement », a déclaré le ministre Jolin-Barrette.

Le premier ministre François Legault a lui aussi dénoncé le geste allégué, refusant toutefois de faire un lien avec le projet de loi 21.

La législation, qui est présentement à l'étude à l'Assemblée nationale, vise à interdire le port de signes religieux aux employés de l'État en position d'autorité.

Le député caquiste de La Peltrie, Éric Caire, a également condamné ce type d’agression, en particulier envers la communauté musulmane.

« Je condamne toute forme de violence et quand les motifs sont discriminatoires, c’est doublement condamnable. La police de Québec est très attentive aux besoins de la communauté musulmane de Québec qui semble visée », a-t-il indiqué.

La CAQ doit prendre action, selon QS

Sol Zanetti

Sol Zanetti exige des actions du gouvernement pour prévenir les gestes haineux.

Photo : Radio-Canada

La deuxième opposition, Québec solidaire, a vivement réagi à l'incident rapporté à la mosquée.

Le député de Jean-Lesage, Sol Zanetti, réclame des gestes concrets du gouvernement pour prévenir les dérapages en marge de l'étude du projet de loi 21.

« Qu'est-ce que le gouvernement fait vraiment pour lutter contre les crimes haineux? », a-t-il demandé. « C'est dur de dire ce qui se passe dans la tête des gens. [...] Mais moi ce que je ne vois pas en tout cas, ce sont les signaux positifs que le gouvernement envoie pour lutter contre ces actes-là qui sont faits contre nos concitoyens, nos compatriotes. »

Enquête en cours

L'enquête est toujours en cours à la suite de l’altercation survenue devant le Centre culturel islamique de Québec (CCIQ).

Selon le Conseil national des musulmans canadiens, le suspect a tenu des propos islamophobes avant de s’en prendre physiquement à un chauffeur de taxi.

« L'agresseur avait exprimé avec hostilité des messages de nature islamophobe et tenu des propos anti-immigration », peut-on lire sur le compte Twitter de l’organisation.

L’homme de 47 ans a été arrêté, puis relâché sous promesse de comparaître.

Après avoir annoncé faire enquête pour voie de fait, la police de Québec a déclaré dimanche qu'elle traitait désormais le dossier comme un possible crime à caractère haineux.

Québec

Politique provinciale