•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une collecte des ordures plus efficace dans la région Chaleur

Un homme s'apprête à vider un bac d'ordures dans le camion.

Pointe-Verte, Petit-Rocher et Nigadoo s'unisssent pour la collecte des ordures et du recyclage.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Trois villages de la région Chaleur, au Nouveau-Brunswick, vont bientôt s'unir pour la collecte de déchets et du recyclage. En achetant et en partageant leur propre camion, Pointe-Verte, Petit-Rocher et Nigadoo espèrent réaliser des économies.

À Pointe-Verte, une nouvelle entente de cinq ans pour la collecte des ordures, signée cette année entre le village et un entrepreneur privé, a presque fait doubler la facture de la Municipalité, de 38 000 $ à 60 000 $.

C'est un gros montant pour une petite municipalité comme la nôtre, admet Normand Doiron, maire de Pointe-Verte.

Heureusement pour la Municipalité, l'entente contient une clause qui permet à Pointe-Verte d'y mettre fin avant l'expiration du contrat. Le village va donc plutôt s'associer à ses voisins de Petit-Rocher et de Nigadoo, où des contrats avec des entrepreneurs privés viennent à échéance à la fin de l'année, pour offrir la collecte de déchets et de recyclage.

Les trois villages vont acheter un camion au coût de 350 000 $.

Il va appartenir aux trois [villages] parce que les trois communautés vont payer leur part égale de l'emprunt, précise Normand Doiron.

Normand Doiron, maire de Pointe-Verte.

Normand Doiron, maire de Pointe-Verte.

Photo : Radio-Canada

On pourra économiser jusqu'à 23 000 $, comparativement à qu'est-ce qu'on paie maintenant, ajoute-t-il.

Des partenariats plus fréquents

L'automne dernier, les villages d'Atholville, de Balmoral et de Charlo, au Restigouche, se sont aussi regroupés. Selon le maire de Petit-Rocher, cette initiative porte déjà ses fruits. On s'inspire de cette expérience-là, dit Luc Desjardins.

Luc Desjardins, maire de Petit-Rocher.

Luc Desjardins, maire de Petit-Rocher.

Photo : Radio-Canada

Petit-Rocher paie actuellement 75 000 $ par année pour le service. On veut s'assurer d'avoir des coûts fixes, puis qu'on contrôle finalement la collecte de nos ordures, explique le maire Desjardins.

À Nigadoo, le coût pour la collecte des ordures se chiffre à 44 000 $. On s'attend à une légère diminution en se regroupant à Pointe-Verte et à Petit-Rocher.

Ce type de partenariats entre municipalités semble faire boule de neige. La Commission des services régionaux de la Péninsule acadienne pourrait bientôt aller de l'avant avec un projet similaire, mais sans la participation de Tracadie.

D’après un reportage de François Vigneault

Nouveau-Brunswick

Affaires municipales