•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Martre songe à acquérir son phare

Le phare de La Martre.
La Municipalité de La Martre songe à acquérir son célèbre petit phare rouge de la Haute-Gaspésie Photo: Radio-Canada / Jean-François Deschênes
Radio-Canada

La Municipalité de La Martre songe à acquérir son célèbre petit phare rouge de la Haute-Gaspésie. Cette démarche ne laisse pas indifférent le responsable du site qui s'occupe du bâtiment patrimonial et qui travaille aussi sur un projet d'acquisition.

Il y a près de 10 ans, Pêches et Océans Canada a ajouté le petit phare rouge de La Martre à sa liste de phares excédentaires.

Il y a peu de temps, la Municipalité a commencé des démarches pour l'acquérir.

Pourtant, cela fait maintenant six ans que le directeur du Musée des phares de La Martre, Marc-Antoine Charlebois, travaille sur son propre projet d’acquisition d’autant plus que son organisme, le Comité socio-culturel du phare, s’occupe du phare et des deux bâtiments qui se trouvent tout près depuis 35 ans.

[Ce] qui est dommage, c'est que ça fait des années que j'essaie d'avoir le phare dans son état actuel, avec son bassin de mercure, pour qu'on puisse continuer de le faire tourner, parce qu'actuellement, c'est le seul qui tourne avec un bassin de mercure comme ça dans tout le Québec, déplore-t-il.

Le directeur craint que le nouveau propriétaire décide d’installer une lampe DEL à la place du phare dans son bassin de mercure.

Priorité aux municipalités?

Selon Marc-Antoine Charlebois, Ottawa privilégierait les municipalités dans le projet de cession des phares, ce qui signifie que son projet serait mis de côté.

Là, on repart à la case départ, encore une fois, parce qu'on a des gens qui s'intéressent à un dossier auquel ils ne se sont jamais intéressés. On ne les a jamais vus ici, même pas venir aider ou quoi que ce soit. C'est leur opinion, ils ont le droit de faire ce qu'ils veulent avec. La Loi dit qu'ils ont priorité, explique-t-il.

Le bâtiment d'accueil du site du Phare de La Martre.Près de 8000 visiteurs font un arrêt sur le site du Phare de La Martre chaque année. Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

De son côté, la conseillère à La Martre Lynn Beaulieu explique regarder toutes les options.

Il n'y a pas eu de débouchés depuis 2013, donc on veut regarder toutes les possibilités. Nous, le but, c'est qu'on ne perde pas le phare, que ça ne tombe pas dans le vide, insiste-t-elle.

Pas de décision de prise

Si les projets d’acquisition sont dans l’air à La Martre, la conseillère Lynn Beaulieu se veut tout de même rassurante. La rencontre avec Pêches et Océans et l'ébauche du plan d'affaires ne sont qu'exploratoires. Rien n'est encore décidé, et elle prévoit rencontrer le responsable du site bientôt.

Il fallait quand même regarder avec Pêches et Océans ce que ça comportait, puis si on a les moyens de nos ambitions. Puis, c'est sûr que ça prend le partenariat avec les bâtiments et la boutique à côté, soutient-elle.

Le Phare et ses bâtiments.Le phare est la propriété du MPO, mais les deux autres bâtiments appartiennent Comité socio-culturel de La Martre. Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

La Martre n'a pas encore de chiffres ni d'échéancier pour ce projet. Elle prévoit tout de même tenir une rencontre publique avec les 250 résidents de la municipalité.

D’après le reportage de Jean-François Deschênes

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Infrastructures