•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La mère de Mekayla Bali garde espoir de retrouver sa fille

Des personnes tiennent une banderole avec le visage de Mekayla Bali pour ouvrir la marche de l'espoir
Une marche pour l'espoir en l'honneur de Mekayla Bali avait lieu samedi après-midi à Regina, près du palais législatif. Mekayla Bali, originaire de Yorkton, en Saskatchewan, était âgée de 16 ans au moment de sa disparition en avril 2016. Photo: Radio-Canada / Alexandre Lauzon
Radio-Canada

Une marche pour l'espoir, en faveur de Mekayla Bali, a eu lieu, samedi, à Regina au cours de la journée mondiale pour les enfants disparus. Plus de trois ans après la disparition de Mekayla, sa mère, Paula, garde espoir qu'elle trouvera, un jour, sa fille.

Une trentaine de personnes étaient présentes à cette marche pour l'espoir, qui se voulait un événement rassembleur pour sensibiliser le public aux recherches entreprises non seulement pour retrouver Mekayla Bali, mais aussi pour aider tous les enfants portés disparus.

Paula Bali affirme qu'il n'y a pas de nouveau développement dans le dossier de sa fille, qui était âgée de 16 ans au moment de sa disparition le 12 avril 2016.

Si c'est arrivé à Mekayla, ça peut arriver à n'importe quel enfant.

Paula Bali, mère de Mekayla Bali

L'événement présentait également un atelier pour aider des parents à créer un carnet d'identification pour leur enfant. Selon l'organisme Child Find Saskatchewan, si un enfant venait à disparaître, le carnet serait alors donné aux autorités policières pour les aider à retrouver l'enfant en question.

Selon les chiffres pour 2018 du Centre national pour les personnes disparues et restes non identifiés de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), la Saskatchewan est la deuxième province avec le plus grand nombre de cas d'enfants disparus avec 458 cas par 100 000 habitants.

Saskatchewan

Disparition