•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le maire de Toronto fait du porte-à-porte pour presser les députés à s'opposer aux coupes budgétaires

Le maire Tory avec un autre homme parle sur le perron d'une maison.

John Tory a déclaré qu'il espérait que les électeurs incitent les députés conservateurs à s'exprimer contre les coupes budgétaires de la province.

Photo :  CBC / Garry Asselstine

Radio-Canada

Le maire de Toronto a fait du porte-à-porte auprès des résidents samedi dans le bastion conservateur de Eglinton-Lawrence pour presser les députés de l'Ontario à lever la voix contre les coupes budgétaires de la province.

John Tory a déclaré samedi qu’il n’avait plus d’autre choix que d’exercer de la pression sur les députés provinciaux à Toronto.

Cette démarche est le dernier chapitre d'une véritable bataille politique qui oppose John Tory au premier ministre, Doug Ford, qui ne semble pas vouloir céder.

Avec les députés du gouvernement à Toronto, j'espère que l'un trouvera le courage, un seul, pour prendre la parole [...] et exprimer ce que beaucoup d'entre eux entendent de la part de leurs résidents, et de dire que c’est une mauvaise façon de procéder. Ce n’est pas juste, a déclaré John Tory à la presse.

Je pense que si l'un d'entre eux avait le courage de prendre la parole, le gouvernement reviendrait sur sa décision.

John Tory, maire de Toronto

Escalade des tensions

Le gouvernement Ford a récemment sabré une partie des fonds destinés aux services municipaux notamment dans la santé publique et les services de garde pour enfants.

Selon les prévisions de la Ville, les coupes budgétaires annoncées dans le budget de l'Ontario ce printemps s'élèveront à 177 millions de dollars en 2019.

Les responsables municipaux ont averti qu’en plus de la perte de services, les réductions budgétaires pourraient également entraîner une augmentation des impôts afin de combler le manque à gagner.

John Tory et une coalition de maires de toute la province ont critiqué le fait que le gouvernement ait choisi d’imposer des coupes de façon unilatérale après l'adoption des budgets municipaux.

Beaucoup de [députés] ont été élus de justesse la dernière fois, alors j'espère qu'ils seront conscients de leur propre position politique, mais aussi de ce qui est juste a déclaré le maire Tory, ajoutant que des députés provinciaux lui avaient dit en privé que l'introduction des coupes après l’adoption des budgets municipaux n’était pas correcte.

La campagne du porte-à-porte comprenait également de la documentation répertoriant les services en péril dans certaines circonscriptions.

À Eglinton-Lawrence, par exemple, les prospectus indiquent que les réductions de financements de la province à la Ville mettent en péril 919 subventions pour la garde d'enfants, 21 programmes de petits déjeuners à l’école pour les familles aux faibles revenus et 16 programmes de vaccination dans les écoles.

De son côté, le premier ministre Doug Ford a affirmé que la Ville devrait pouvoir amortir les réductions, tout en critiquant le leadership M. Tory et sa gestion financière en tant que maire.

La porte-parole du cabinet du premier ministre, Ivana Yelich, a déclaré samedi dans un courriel qu'il était regrettable que John Tory ait passé la matinée à faire du porte-à-porte plutôt que d’utiliser le soutien que nous avons fourni pour trouver des économies au sein de son gouvernement surchargé et de s’assurer que l'argent des contribuables est utilisé pour les services nécessaires.

La porte-parole fait référence à l’offre de 7,35 millions de dollars du gouvernement aux municipalités et aux conseils scolaires pour qu'ils puissent commander des vérifications comptables de leurs dépenses en vue de réaliser des économies.

Il est temps que le conseil municipal approfondisse ses recherches et commence à chercher des moyens de fournir des programmes de base meilleurs et plus efficaces, a communiqué Mme Yelich.

Les résidents de Toronto vont bientôt savoir quelles mesures la Ville pourrait prendre pour combler le déficit budgétaire considérable auquel elle est confrontée.

John Tory a déclaré que le personnel de la ville présentera dans les prochaines semaines un rapport décrivant les différentes options sur la table dans le cas où le gouvernement provincial refuserait de réexaminer les réductions. Le maire a indiqué qu’il voulait éviter d'augmenter les impôts fonciers.

Nous essayons de trouver un autre moyen, a-t-il indiqué.

Avec les informations de Lucas Powers, CBC

Toronto

Politique provinciale