•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des résidents de Pontiac insatisfaits de la gestion des inondations

Un homme sur une immense digue de sacs de sable.
Robert Dinel, jugeant que Pontiac ne pourrait pas l'aider à temps, a investi plus de 5000$ pour protéger sa maison. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Alors que l'eau commence à se retirer, des résidents de la Municipalité de Pontiac font un bilan de la gestion des inondations par les autorités locales. Certains reprochent à l'administration de ne pas avoir eu assez d'aide.

Alors que l’eau commençait à monter dans la Municipalité de Pontiac il y a quelques semaines, Robert Dinel a voulu prendre des précautions en se procurant des sacs de sable auprès des autorités locales.

Même avant que ce soit un problème, j’ai demandé pour des sacs et ils m’ont dit : "Il n’y a pas de problème encore", se rappelle-t-il.

Jugeant que la Municipalité ne pourrait pas l’aider avec l’eau qui s’approchait dangereusement de sa demeure, il a pris le taureau par les cornes.

Plus de 5000 $ d’équipement et d’innombrables heures de travail plus tard, il est parvenu à sauver sa maison en la transformant en véritable forteresse de sacs de sable.

On n’a pas eu une grande aide de la Ville. Ils ont arrêté de donner des sacs quand on a été évacués.

Robert Dinel, résident de Pontiac

C’est juste dommage que les sacs cette année n'aient pas été plus gros. Résultat : ils ont cédé et j’ai de l’eau à l’intérieur, déplore quant à lui Bill Laframboise, un autre résident de Pontiac, qui lui, a pris les sacs fournis par la Municipalité.

Les vies d’abord, plaide la mairesse

La responsabilité de la Municipalité, c’est de protéger les vies, pas les biens. Donc nous, on a tout fait pour protéger les vies de nos citoyens, se défend la mairesse Joanne Labadie.

Elle admet cependant que la Municipalité avait à sa disposition un certain nombre de sacs de sable avant que la crue s’aggrave. Difficile toutefois, selon elle, de répondre à toutes les demandes d’avance.

C’est sûr qu’il y a des résidents qui ont demandé des sacs de sable des semaines avant l’inondation. Nous, on ne savait pas quel genre d’inondation ce serait, fait-elle valoir.

Les citoyens pouvaient prendre jusqu’à 200 sacs à la fois pour s’assurer que tous puissent en avoir, ajoute Mme Labadie. Qui plus est, il est normal qu’après une évacuation, il n’y ait plus de distribution de sacs de sable par la Municipalité pour ne pas mettre la vie des secours et des sinistrés à risque.

Au total, quelque 170 000 sacs ont été distribués à Pontiac, soit un peu plus de quatre fois plus qu’au moment des inondations de 2017.

Avec les informations de Florence Ngué-No

Ottawa-Gatineau

Incidents et catastrophes naturelles