•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’événement Courir pour lire veut se donner un second souffle

Courir pour lire est l'un des événements sportifs les plus prisés en Atlantique, étant la piste de course de plus de 3000 coureurs annuellement. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Une vingtaine de coureurs, d'entrepreneurs et de membres de la communauté se sont réunis samedi à Moncton afin de discuter des moyens de garantir la pérennité de la course familiale Courir pour lire, qui fait relâche cette année.

Plus tôt ce mois-ci, les organisateurs annonçaient une pause pour revoir la structure organisationnelle.

Depuis près de 20 ans, Courir pour lire est organisé par une équipe formée uniquement de bénévoles. Devant la popularité grandissante de l'événement, ils constatent qu'ils n'arriveront pas à soutenir leurs opérations actuelles à long terme en gardant le même mode de gestion.

Au fil des ans, la course a permis d'amasser plus de 700 000 $ pour la littératie dans les écoles et les bibliothèques du Nouveau-Brunswick.

Ce n'est pas nécessairement qu'on a besoin de plus de bénévoles, c'est qu'on a besoin d’une structure plus durable, explique Cory Herc, vice-président du conseil d'administration de Courir pour lire.

Cory Herc.Cory Herc, vice-président du conseil d'administration de « Courir pour lire ». Photo : Radio-Canada / Camille Bourdeau

Nous autres sur le CA, on a tous des jobs à plein temps. On est tous vraiment impliqués dans notre communauté, et ce serait vraiment idéal pour nous d'avoir quelqu'un qui peut vraiment dédier 40 heures par semaine pour développer l'événement, développer l'organisme et gérer ce qu'il faut gérer, dit M. Herc.

Les organisateurs ont pris la décision d'annuler la course cette année, afin de mieux se concentrer sur l'avenir de l'événement.

Si on ne prend pas un pas de recul pour réfléchir, et vraiment tenter de connaître le pouls de la communauté, on ne pourra jamais planifier, croit la consultante en stratégie organisationnelle Myriane Ouellette.

Myriane Ouellette.Myriane Ouellette, consultante en stratégie organisationnelle. Photo : Radio-Canada / Camille Bourdeau

Les membres du conseil d’administration sont très impliqués, note Mme Ouellette. Ils prennent du temps de congé de leur travail pour s'assurer que la course ait lieu. Alors là, ça va leur permettre de prendre un pas de recul, de réfléchir, de bien planifier pour assurer un organisme qui est viable et qui a du succès à long terme.

Afin de mettre en place une stratégie, les organisateurs ont tenu un forum avec les membres de la communauté qui sont soucieux de l'avenir de la course. C'est un événement qui touche tellement de gens dans la communauté, souligne l’une de ces participantes, Nadine Larche, qui fait valoir les retombées positives qu’a apportées l’initiative.

Cory Herc se montre déterminé. On veut avoir un événement l'année prochaine, dit-il. On veut que Courir pour lire soit durable, que ça reste dans la communauté, que notre impact continue dans le futur, pour des années et des années.

C’est donc en quelque sorte une pause santé que Courir pour lire s’offre cette année, afin de se remettre sur pied dès 2020.

D’après le reportage de Camille Bourdeau

Nouveau-Brunswick

Engagement communautaire