•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La tête de la statue de saint Vladimir a été retrouvée

Une statue sans tête avec un ciel nuageux

La statue décapitée de saint Vladimir à Winnipeg

Photo : Radio-Canada / Travis Golby

Radio-Canada

La tête de la statue de saint Vladimir, retrouvée décapitée mardi matin à Winnipeg, a été déposée, samedi vers midi, enveloppée dans un sac-poubelle, sur le seuil de la cathédrale ukrainienne catholique d'où elle avait été volée.

Le recteur de la cathédrale, Mgr Michael Buyachok, se réjouit de ce retour qu’il qualifie de bénédiction.

« Je suppose que quelqu’un a sans doute eu un sentiment de culpabilité après tout ce qui a été rapporté dans les journaux et à la télévision », estime-t-il.

Il considère qu’il est possible aussi qu’une personne ait tout simplement découvert la tête de la statue et l’ait rapportée.

La manière dont elle a disparu est un mystère et la façon dont elle est revenue est un plus grand mystère encore.

Mgr Michael Buyachok, recteur de la cathédrale ukrainienne catholique de Winnipeg

Toutefois, les armoiries dérobées en même temps que la tête de la statue de saint Vladimir n’ont, pour leur part, pas encore été retrouvées.

Au cours de la semaine, les autorités religieuses avaient promis de ne pas poursuivre le ou les auteurs de cet acte de vandalisme si les biens étaient restitués.

Prévenu par son secrétariat de ces dégradations et vols commis sur la statue située à proximité de la cathédrale ukrainienne catholique de Winnipeg, Mgr Michael Buyachok, s’était immédiatement rendu sur les lieux mardi après-midi.

J’ai regardé la statue et je me suis senti abattu.

Mgr Michael Buyachok, recteur de la cathédrale ukrainienne catholique de Winnipeg

Selon le responsable de la cathédrale ukrainienne catholique, ce vol était le résultat d’un acte professionnel et d’individus qui savaient ce qu’ils faisaient.

Mgr Michael Buyachok à l'intérieur de la cathédrale ukrainienne catholique de Winnipeg.

Mgr Michael Buyachok, recteur de la cathédrale ukrainienne catholique de Winnipeg

Photo : Radio-Canada / Jaison Empson

« C’est un événement tragique, parce que cette statue représente beaucoup de choses pour nous », soutient Mgr Buyachok

Cette statue représente Vladimir le Grand, qui s’est converti au christianisme en 988.

La statue, créée par le réputé sculpteur manitobain Leo Mol, avait été bénie par le pape Jean-Paul II lors de son voyage apostolique au Canada en 1984.

Le pape Jean-Paul II bénit une statue de Saint-Vladimir en 1984 à Winnipeg.

Le pape Jean-Paul II bénit une statue de Saint-Vladimir en 1984 à Winnipeg.

Photo : Radio-Canada / (archives)

Un homme qui a travaillé avec Leo Mol, décédé en 2009, a également contacté la cathédrale pour offrir son aide afin de restaurer gratuitement la statue.

Les moules qui ont servi à la fabrication, en Allemagne, de cette statue ont été détruits à la mort du sculpteur winnipégois afin d'éviter des contrefaçons de ses oeuvres.

Pour sa part, la police de Winnipeg poursuit son enquête pour des faits de vol et de vandalisme.

Avec des informations de CBC

Manitoba

Vandalisme