•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des élus albertains feront la promotion du pétrole au Québec

Les exploitations de sables bitumineux de Foster Creek avec des puits des hangars

Un projet pétrolier de l'entreprise Cenovus en Alberta

Photo : Cenovus

La Presse canadienne

Si des élus municipaux albertains boycottent le Québec en ne participant pas au prochain congrès de la Fédération canadienne des municipalités (FCM), d'autres ont bien l'intention d'y faire la promotion du pétrole de l'Ouest.

La Ville de Medicine Hat a fait savoir qu'elle n'irait pas au congrès de la FCM à Québec du vendredi 31 mai au dimanche 2 juin, pour protester contre l'opposition du gouvernement Legault à la construction de nouveaux pipelines, donc à de nouveaux débouchés pour le pétrole de l'Ouest.

À l'opposé, des délégués seront dépêchés pour représenter la Municipalité régionale de Wood Buffalo, qui comprend la ville de Fort McMurray, la capitale des sables bitumineux.

Le maire, Don Scott, dit avoir « beaucoup à raconter » et veut parler d'une « fédération canadienne forte ». Wood Buffalo a réservé pour le congrès une « suite d'accueil » ouverte à tous pour discuter avec des élus du Québec.

« Je veux que les gens du Québec sachent que nous appuyons tous leurs efforts pour développer des projets hydroélectriques, nous parlerons de l'importance des infrastructures en énergie et de l'importance d'un Canada fort et uni », a dit M. Scott en entrevue avec La Presse canadienne, vendredi après-midi.

Il a convenu que beaucoup de gens ont des « vues différentes » au Québec sur les hydrocarbures dans l'Ouest. Selon lui, « beaucoup de gens ne réalisent pas toutes les retombées économiques positives » de l'exploitation des hydrocarbures.

Le maire a assuré qu'il n'était pas en train de dire que les Québécois n'étaient pas assez sensibles aux enjeux de sa région. Il a par ailleurs ajouté qu'il peut répondre aux préoccupations environnementales des Québécois en faisant valoir que la réglementation concernant l'exploitation des hydrocarbures est parmi les plus strictes.

La FCM comprend plus de 2000 municipalités membres au Canada. Pas moins de 2000 délégués sont attendus au congrès de Québec.

D'après les informations de Patrice Bergeron

Alberta

Industrie pétrolière