•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rassemblement d'appui au propriétaire du zoo Saint-Édouard

Près de 130 personnes se sont rassemblés, samedi matin, devant le zoo de Saint-Édouard, pour démontrer leur appui au propriétaire Normand Trahan et dénoncer la façon de faire des autorités dans ce dossier.

Près de 130 personnes se sont rassemblées, samedi matin, devant le zoo de Saint-Édouard, pour démontrer leur appui au propriétaire Normand Trahan et dénoncer la façon de faire des autorités dans ce dossier.

Photo : Radio-Canada / Marie-Pier Bouchard

Radio-Canada

Près de 130 personnes se sont rassemblées, samedi matin, devant le zoo de Saint-Édouard, pour démontrer leur appui au propriétaire Normand Trahan et dénoncer la façon de faire des autorités dans ce dossier.

Les participants à ce rassemblement disent aussi craindre la fermeture du zoo.

Son instigatrice, Isabelle Béland, dit avoir été inspirée par ses enfants. Ma fille me disait “maman ferme la télé. Je ne suis pas capable de voir ça. ”Elle avait envie de pleurer. C'est comme ça que ça a commencé. Je me suis posé la question : personne ne fait rien?

Plusieurs des personnes présentes doutent des accusations de maltraitance envers les animaux portées envers Normand Trahan.

Lorsqu'on était jeune, on venait très souvent, même encore aujourd'hui. Normand nous montrait ses installations et tout. Je n'ai jamais vu un seul animal être maltraité ici, avance Matthis Pelletier.

Par ailleurs, la propriétaire de Zoo Académie de Nicolet, Jacinthe Bouchard, a visité les installations en compagnie de l'avocat du propriétaire.

C'est la spécialiste qui a été choisie par Normand Trahan pour préparer sa défense en cour.

Je n'ai pas vu de cruauté. Oui, il y a du nettoyage à faire, de la reconstruction d'habitats à faire. Principalement l'hiver, parce que l'été les habitats sont extrêmement grands, estime la spécialiste en comportement animal.

Jacinthe Bouchard dit avoir déjà épluché les plaintes de la SPCA et selon elle, plusieurs éléments ne tiennent pas la route. Elle cite en exemple que parmi les reproches qu'on fait aux normes du Zoo Saint-Édouard figure le fait qu'un animal normalement solitaire soit avec un autre compagnon dans son enclos. Or, selon elle, les normes établies exigent que les animaux en captivité ne soient pas seuls dans leur enclos.

Elle indique vouloir s'assurer de mettre le zoo aux meilleures normes possible pour éviter sa fermeture.

Avec l'aide des vétérinaires, des spécialistes, on va bâtir, on va remonter le truc. On va le rendre aux plus belles normes possible. C'est ça qui va arriver. C'est ça qu'il faut faire. De fermer ça, c'est ridicule.

Compte tenu de l'aspect juridique du dossier, la SPCA de Montréal ne veut plus, pour sa part, le commenter.

D'après un reportage de Marie-Pier Bouchard

Mauricie et Centre du Québec

Animaux