•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les producteurs de foin attendent de la pluie avec impatience

Balles de foin à Saint-Ludger-de-Milot

Des balles de foin

Photo : Céline Sirois

Radio-Canada

Il semble que les fermiers de l'Alberta risquent de ne pas avoir assez de foin pour nourrir leurs bêtes cette année en raison des conditions sèches qui s'accumulent depuis un certain temps.

C’est ce que constate Barry Yaremcio, un spécialiste de l’industrie bovine et du fourrage, qui constate que 75 % de l’Alberta souffre actuellement « d’une carence très grave d’humidité ».

Non seulement les conditions de sécheresse ont provoqué un rendement plus faible de foin ces dernières années, mais certains fermiers ont surexploité leurs terres. « Ceci réduit la possibilité d’avoir une autre récolte l’année suivante », explique M. Yaremcio.

Depuis deux ans, le prix d’une balle de foin a dépassé 200 $ dans certaines régions. Les prix varient évidemment d’une année à l’autre, mais ils peuvent encore augmenter, ajoute le spécialiste.

Kelly Smith-Fraser de l’Association des producteurs de bovins estime que si la météo ne coopère pas cette année, les agriculteurs vont devoir trouver des solutions créatives.

« Ils vont tout faire pour garder leurs troupeaux », dit-elle. Et puis 70 % de la production fourragère a lieu d’ici le 15 juillet, ce qui donne aux fermiers encore un certain temps.

Par contre, au contraire de 2017 et 2018, les producteurs n’ont pas en stock assez de nourriture qui avait été récupérée les années précédentes pour nourrir leurs bêtes en cas de besoin.

Alberta

Agriculture