•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les producteurs en serre réclament des tarifs électriques préférentiels

Jacques Demers, Président-directeur général des Productions horticoles Demers. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Alors que le Québec tente de vendre ses surplus d'électricité aux États-Unis, les producteurs en serres du Québec demandent au gouvernement Legault d'avoir accès à une partie des surplus d'Hydro-Québec.

Avec un térawatt qui leur serait vendu au tarif préférentiel de 3 cents le kilowattheure, les producteurs estiment qu'ils pourraient garnir généreusement les tablettes des supermarchés avec plus de produits du Québec.

« Si on avait accès à cette économie, on pourrait augmenter considérablement la quantité de fruits et légumes frais au Québec à travers la production en serre », explique le vice-président des producteurs en serre du Québec, Jacques Demers.

Cette énergie vendue à un coût moindre permettrait aux agriculteurs chauffage et à l’éclairage des serres.

Les producteurs ajoutent que l’agriculture en serres diminuerait les importations de l’étranger, ce qui réduirait les émissions de GES.

« Quand on fait venir un kilo de tomates de Mexico, je peux vous dire qu’il y a beaucoup de diesel et d’émission de GES qui est rattaché à ça », souligne M. Demers.

Le projet, qui « aurait une portée de 5 à 10 ans », entraînerait des retombées économiques de plus de 370 millions $ pour la province et près d'un millier d'emplois en région, selon les producteurs.

Des discussions entre les producteurs en serres du Québec et le gouvernement Legault sont en cours. « Il y a une belle ouverture. On est convaincu qu’on va arriver à une solution très rapidement », affirme M. Demers.

Québec

Énergie