•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des jeunes manitobains manifestent pour l’urgence climatique

Une étudiante manifeste devant une banderole, sur les marches du Palais législatif.

Lena Andres fait partie des centaines d'étudiants qui ont manifesté devant le Palais législatif pour l'urgence climatique

Photo : Radio-Canada / Jaison Empson / CBC

Radio-Canada

Des centaines d'étudiants manitobains ont manifesté sous la pluie, vendredi, devant le Palais législatif pour demander à la ville de Winnipeg et au gouvernement Pallister d'agir pour le climat.

Notre futur est à risque !, lance Lena Andres, l’une des manifestantes. Nous sommes trop jeunes pour voter alors nous utilisons notre pouvoir, nous quittons l’école parce que nous croyons que notre futur est en péril, et nous avons droit à un futur, ajoute-t-elle.

Les étudiants ont soumis trois demandes lors de cette manifestations :

  1. que la ville de Winnipeg déclare l’état d’urgence climatique
  2. qu'elle bannisse le plastique à usage unique
  3. que le gouvernement provincial supporte le projet de loi C-69 sur la gestion de l’énergie

La manifestation s’inscrit dans le cadre de la lutte générale des étudiants pour le climat, mouvement lancé par l’activiste suédoise de 15 ans Greta Thunberg.

La jeune fille avait arrêté d’aller à l’école pour protester devant le parlement suédois contre l’inaction environnementale. La réaction qui a suivi a pris une ampleur planétaire.

Des étudiants manifestent devant le Palais législatif.

Les manifestants demandent à la ville de Winnipeg de bannir le plastique à usage unique.

Photo : Radio-Canada / Jaison Empson / CBC

Selon Lena Andres, près d’un million d’étudiants participent à l'événement, vendredi, dans le monde entier.

L’étudiante voit un des effets de ce succès dans l’adoption récente de lois contre le plastique à usage unique dans de nombreux pays. Elle mentionne également l’état d’urgence climatique décrété par la Grande-Bretagne.

« On ne peut pas nous ignorer, on est en train de régler les choses », affirme-t-elle.

Manitoba

Jeunesse