•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réhabilitation attendue pour deux anciens chefs autochtones

La ministre des Relations Couronne-Autochtones, Carolyn Bennett, en mêlée de presse avec le ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, Ralph Goodale à la réserve Poundmaker en Saskatchewan.
La ministre des Relations Couronne-Autochtones, Carolyn Bennett, avec le ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, Ralph Goodale, avant la cérémonie de déclaration d'innocence du chef Poundmaker, le 23 mai 2019. Photo: Radio-Canada
Gabrielle Proulx

La ministre des Relations Couronne-Autochtones, Carolyn Bennett, ne ferme pas la porte à la mise hors de cause d'autres chefs autochtones de la Saskatchewan, depuis la déclaration d'innocence du chef cri Poundmaker, jeudi, par le premier ministre Justin Trudeau.

En 1885, lors de la résistance du Nord-Ouest, d'autres chefs autochtones, comme Big Bear et One Arrow, ont été condamnés injustement.

Ni Big Bear ni One Arrow n'ont été innocentés par le gouvernement fédéral.

La ministre fédérale Carolyn Bennett n'exclut pas de nouvelles discussions à ce sujet.

Oui, avec les communautés, c'est une discussion en cours [...] C'est très important pour l'avenir d'avoir d'autres discussions avec beaucoup de communautés.

Carolyn Bennett, ministre des Relations Couronne-Autochtones

Après 134 ans, la réhabilitation de la mémoire de ces deux chefs autochtones est plus que nécessaire, selon le conservateur du Musée du Chef Poundmaker, Floyd Favel.

Cela va de soi depuis la déclaration d'innocence de Poundmaker. Les deux chefs doivent être innocentés pour rectifier l’histoire, dit-il.

Par ailleurs, certains membres de la communauté métisse du Manitoba aimeraient que le fédéral innocente également Louis Riel.

La directrice du programme en études autochtones de l'Université de Montréal, Marie-Pierre Bousquet, affirme aussi que la déclaration d'innocence du chef Poundmaker doit aller de pair avec celle des deux autres chefs autochtones.

« Il est certain que si vous faites la démarche pour l'un, vous pouvez difficilement ne pas la faire pour les autres. [Cela reviendrait à] créer une autre injustice », affirme-t-elle.

Même si le processus pour obtenir une déclaration d'innocence revêt une connotation symbolique, cela peut aider les Canadiens à renouer avec leur histoire, selon Mme Bousquet.

Vous demanderiez aux gens dans la rue "Qui était Poundmaker? Qu’est-ce qu’il a fait dans la vie? Et pourquoi est-ce qu’il a été accusé?", beaucoup de gens ne le sauraient pas, parce qu’ils ne l’ont jamais appris à l’école, estime la professeure d’anthropologie.

Saskatchewan

Politique fédérale