•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les autobus électriques Girardin freinés par la lenteur de Québec, déplore l'entreprise

Michel Daneault, vice-président chez le fabricant d'autobus Girardin.
Michel Daneault, vice-président chez le fabricant d'autobus Girardin. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Au moment où les gouvernements prônent la réduction des gaz à effets de serre, un fabricant d'autobus drummondvillois n'est toujours pas en mesure de commercialiser son minibus électrique au Québec en raison de la lenteur de la machine gouvernementale, dénonce-t-il.

L'entreprise Girardin déplore ne pouvoir écouler son minibus électrique au Québec, parce qu'il est absent de la liste des véhicules admissibles au programme de subvention provincial. L'autobus répond pourtant à tous les critères pour y figurer, jure le fabricant.

On est en mesure de le commercialiser partout en Amérique du Nord sauf au Québec! fait remarquer le vice-président chez Autobus Girardin, Michel Daneault. Actuellement, on le commercialise dans l'état de New York, en Californie, en Ontario et bientôt au New Jersey et pour des raisons qu'on s'explique mal au Québec, on est incapables de le commercialiser pour des raisons d'admissibilité...

Le minibus de Girardin n'apparaît en effet toujours pas sur la liste des véhicules admissibles au programme provincial de soutien au déploiement des véhicules scolaires électriques, une situation paradoxale, estime Michel Daneault, puisque le ministère des Transports a lui-même confirmé aux dirigeants de Girardin que son véhicule répond à l'ensemble des paramètres du programme...

On s'explique mal pourquoi actuellement notre dossier reste toujours en analyse depuis plusieurs mois et qu'on n'obtient pas aucune réponse, ce qui est un frein majeur pour notre commercialisation.

Michel Daneault, vice-président de Girardin

Un frein à la commercialisation, puisque les clients québécois intéressés par le produit du fabricant drummondvillois attendent d'avoir accès à la subvention provinciale pour procéder à leur achat, précise-t-il.

Au cabinet du ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, on affirme toutefois que ce dossier vient d'obtenir l'aval du Conseil du Trésor. Par conséquent, le minibus électrique de Girardin est lui aussi admissible à la subvention provinciale.

Ça été autorisé il y a quelques jours par le Conseil du trésor donc la mise en oeuvre de tout ça devrait se faire de façon diligente parce qu'on n'a pas intérêt à retenir la qualification du Girardin par rapport à ce programme-là! note le ministre de l'Agriculture du Québec et responsable de la région Centre-du-Québec, André Lamontagne.

Michel Daneault espère maintenant que les transporteurs intéressés à ses véhicules auront accès à ce soutien gouvernemental dans les plus brefs délais.

Estrie

Politique provinciale