•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jason Kenney veut améliorer le décorum à l’Assemblée

Jason Kenney, premier ministre de l'Alberta

Le gouvernement albertain veut changer quelques règlements internes de l'Assemblée législative pour améliorer le décorum en Chambre.

Photo : The Canadian Press / JASON FRANSON

Radio-Canada

Le gouvernement albertain veut changer quelques règlements internes de l'Assemblée législative pour améliorer le décorum en Chambre et rendre les débats plus efficaces. Des amendements aux règlements de l'Assemblée législative seront débattus mardi.

Frapper sur les bureaux en guise de soutien aux déclarations d’un élu fait partie des traditions de l’Assemblée depuis des décennies.

Les conservateurs veulent toutefois éliminer cette pratique. Le premier ministre, Jason Kenney, y a d'ailleurs mis fin au sein de son parti en 2018. Depuis, seulement les néo-démocrates tapent sur leur bureau pour encourager leurs collègues.

« C’est important d’y mettre fin pour avoir des débats plus efficaces », explique le leader en Chambre conservateur, Jason Nixon.

Le PCU veut aussi montrer l’exemple. « Quand les électeurs viennent nous visiter à l’Assemblée, il y a des plaintes, notamment de parents et d’enseignants », dit-il.

Rachel Notley, ancienne première ministre de l'Alberta

Rachel Notley, accuse Jason Kenney d'amener les traditions d'Ottawa en Alberta.

Photo : The Canadian Press / JASON FRANSON

Pour l’opposition, il s’agit d’un débat qui n’a pas lieu d’être. « Je ne vois pas pourquoi on amènerait les traditions d’Ottawa à l’Assemblée », affirme la chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Rachel Notley.

D’ailleurs comme à la Chambre des communes, les applaudissements resteront permis. Pour améliorer l’efficacité en chambre, le gouvernement veut aussi réduire le temps alloué à la présentation des invités lors des débats.

Jason Kenney veut également donner aux députés une troisième possibilité de vote à l’Assemblée : s'abstenir de voter tout en restant à son siège.

Alberta

Politique provinciale